Edouard Mendy, le Sénégal ne digère pas

Les résultats du Ballon d'Or 2021 ne font pas l'unanimité, mais que dire du verdict du trophée Lev Yachine, destiné à récompenser le meilleur gardien de but de l'année ? Le choix des jurés, qui ont préféré l'Italien Gianluigi Donnarumma au Sénégalais Edouard Mendy, suscite de vives réactions. Le Sénégal est vent debout, et le consultant Habib Beye a résumé le sentiment général.

 

« L’année exceptionnelle c’est douze mois et pas un mois, a lâché l'ancien Lion de la Teranga sur Canal+ Afrique. Arrêtons avec cette hypocrisie de dire qu’il y a l’Euro et que c’est une année exceptionnelle. Sur 12 mois, Il est le meilleur gardien d’Europe. Il n’y a même pas de débat. C’était déjà écrit depuis des années. C’est même écrit à la FIFA quand ils font des tweets où ils mettent Edouard Mendy sans son maillot, dans le fond et caché. Il faut pouvoir l’entendre et arrêter d’être hypocrite. »

   

Le président de la Fédération sénégalaise de football, Augustin Senghor, frappe juste en visant les organisateurs. Si le gardien de but du PSG n'est pas en cause, la rédaction de France Football doit en revanche être montrée du doigt. En faisant de l'Italien le seul portier nommé parmi les 30 pour le Ballon d'Or, elle a nettement orienté le choix des jurés du trophée Yachine.

En accordant cet honneur au seul Donnarumma, le magazine a donné au vainqueur de l'Euro une longueur d'avance sur les quatre autres gardiens en course pour la succession d'Alisson Becker. Il y a deux ans, le Brésilien de Liverpool avait partagé ledit privilège avec l'Allemand Marc-André Ter Stegen et le Français Hugo Lloris. Cette année, Gianluigi Donnarumma était seul au monde. Trop pour que ses concurrents, Edouard Mendy en tête, puissent se battre à armes égales.


>