Chelsea : Quand Tuchel compare Lukaku et Kane

Romelu Lukaku est l’attaquant numéro un de Chelsea. Et Thomas Tuchel est le manager de cette formation. La logique aurait voulu que le coach allemand préfère son protégé aux dépens de tout autre avant-centre. Mais, ce n’est pas le cas. Le technicien allemand n’a par exemple pas pu choisir entre l’international belge et Harry Kane, le buteur de Tottenham, avant l'affrontement entre les deux équipes londoniennes en championnat.

Tuchel admiratif des qualités de Kane


« Il y a une grande similitude entre eux : ils marquent des buts décisifs. Ils adorent marquer et ils ont toujours marqué, peu importe la compétition, a déclaré l’ancien coach du PSG en conférence de presse. C'est donc le point commun. A part cela, ce sont des joueurs très différents, des styles de jeu différents. Et nous devons être très concentrés si Harry Kane joue, sur la façon de se défendre, où le fermer, quand vous fermez les livraisons. Une fois qu'il a le ballon, il est l'un des gars les plus dangereux au monde pour terminer les attaques, il est fantastique en conversion ». Pour rappel, avant de miser sur Lukaku, Chelsea a longtemps essayé de faire signer Kane. Mais le prix exigé par Tottenham s’est révélé être trop conséquent.

Quand il était encore joueur, Tuchel occupait le rôle de défenseur central. Un journaliste a eu, de fait, le réflexe de lui demander qui de Lukaku ou de Kane il aurait le plus redouté de se coltiner. Sa réponse a été la suivante : « À l'époque où je défendais, j'étais libéro, donc je jouais à 10 mètres derrière les vrais défenseurs, alors ils faisaient le sale boulot. J'étais donc le gars pour les pousser contre Romelu et une fois que le ballon est libre, je viens le voler et j'obtiens tous les applaudissements du public qui n'était pas là car il n'y avait pas beaucoup de monde pour regarder les matchs où j'ai joué. Harry Kane recule beaucoup dans une position de numéro 10. J'aurais aimé ça parce qu'alors j'aurais pu donner le boulot au n°6 et aux milieux de terrain. Ce n'était pas mon fort. Ils m'auraient dépassé facilement. C'est bien que d'autres gars fassent ça ».


>