Tennis - Open d'Australie (H) : Djokovic s'est fait peur, Thiem renversant, la sensation Karatsev, Shapovalov au tapis

Djokovic s'est compliqué la vie


Novak Djokovic, ou comment faire compliqué quand on peut faire simple. Bien que quelque peu excessif, le cri de rage lancé par le numéro 1 mondial après la balle de match et sa victoire en cinq sets face à Taylor Fritz (7-6, 6-4, 3-6, 4-6, 6-2) dans une Rod Laver Arena intégralement vidée de son public un peu plus tôt pour respecter le confinement à pile 23h59 heure française résume bien les problèmes que s'est créé seul le Serbe alors qu'il était parti pour s'imposer sans trop trembler face à l'Américain. Déjà dans le premier set, l'octuple vainqueur du tournoi, seulement délivré au jeu décisif (7-1) alors qu'il avait mené 5-2, avait laissé comprendre qu'il n'était pas dans un grand jour au niveau de la constance. Mais de là à voir son adversaire recoller à deux manches partout alors que Djokovic avait remporté les deux premiers sets, ça, personne ne l'avait vu venir. Toutefois, dans ce genre de situation, les champions trouvent généralement la force pour relancer la machine au meilleur moment. Le « Djoker » n'a pas dérogé à la règle. Son calme retrouvé, son tennis aussi, il a fait le premier le break dans cette manche décisive, à 4-2, pour finalement remporter le set très nettement face à un Fritz dont la batterie était presque à plat. Le numéro 1 mondial en quête d'un 9eme sacre à Melbourne a plié mais n'a pas rompu. Et c'était bien là l'essentiel pour celui qui retrouvera dimanche le serveur canadien Milos Raonic.

Thiem renversant !


Avant de retourner se confiner pour quelques jours, le public de Melbourne a eu droit à un magnifique dernier spectacle, offert sur la John Cain Arena par Dominic Thiem et le chouchou des supporters australiens Nick Kyrgios. Porté par ses fans, « Nick le fou », bourreau d'Ugo Hubert au tour précédent, là aussi à l'issue d'un marathon assez incroyable, n'est pas passé loin de l'exploit face au numéro 3 mondial, finalement vainqueur en cinq sets (4-6, 4-6, 6-3, 6-4, 6-4). Sur un nuage pendant les deux premières manches, le 47eme mondial a en effet mené deux sets à rien face au vainqueur du dernier US Open. Thiem, pas assommé pour autant, a sonné la révolte dans le troisième set, avant de remporter les deux suivants avec la même sérénité et sans jamais se précipiter ni s'affoler en dépit du scénario qui avait tout pour lui faire peur. De moins en moins précis et de plus en plus fébrile, Kyrgios, qui n'avait plus rien en fin de match de l'attaquant sensationnel et facétieux qu'il avait été durant les deux premiers sets, a fini par craquer à la régulière sur un dernier revers lâché avec une violence exceptionnelle par l'Autrichien, renversant.

La sensation Karatsev


La terre de Melbourne a tremblé ce vendredi en dernière rotation de la session de jour. Aslan Karatsev, inconnu russe de 27 ans, a signé l'exploit de sa vie en terrassant (6-3, 6-3, 6-3 en 1h58 de jeu) Diego Schwartzman, 9eme au classement ATP, au 3eme tour. Vainqueur une semaine avant le début de cet Open d'Australie de la 2eme édition de l'ATP Cup avec son pays (il avait uniquement disputé les doubles aux côtés d'Andrey Rublev), le 114eme mondial pratiquement habitué uniquement à s'illustrer dans des tournois Challenger a ridiculisé le 9eme mondial, certes passé complètement à côté de son match, mais en grande partie en raison de la prestation incroyable du héros du jour, auteur de 50 points gagnant dans cette partie qui a vite pris la forme d'une déculottée en dépit de l'écart abyssal séparant les deux hommes au classement ATP. Injouable, le joueur issu des qualifications a marché sur le petit Argentin qui avait atteint le dernier carré à Roland-Garros la saison dernière.

Shapovalov sorti par son pote





Les trois succès de Karatsev, en préambule, aux dépens de Nakashima, Purcell et Alexandre Muller, lui ont permis d'intégrer le tableau principal d'un tournoi du Grand Chelem pour la première fois de sa carrière. Au même titre qu'il affrontait vendredi pour la première fois un joueur du Top 10. Et il l'a pulvérisé, écrivant du même coup assurément l'un des chapitres les plus marquants de cette édition qui va se poursuivre à huis clos. Tombeur de Mager et Gerasimov pour s'ouvrir les portes de cet exploit face à Schwartzman, Karatsev, sensation de cette fin de semaine, affrontera en 8emes de finale Felix Auger-Aliassime. Ce dernier est sorti vainqueur en trois sets (7-5, 7-5, 6-3) du duel entre les deux potes canadiens l'opposant à son ancien partenaire de chambre Denis Shapovalov. Breaké le premier dans les deux premiers sets, le 19eme mondial a renversé la vapeur à chaque fois. Dans la troisième manche, il a pris d'entrée le service du numéro 12 à l'ATP, a mené 3-0 et n'a plus jamais été rejoint.

OPEN D'AUSTRALIE (Melbourne, Grand Chelem, dur extérieur, 35,5 millions de dollars)
Tenant du titre : Novak Djokovic (SER)

3eme tour
Djokovic (SER, n°1) bat Fritz (USA, n°27) : 7-6 (1), 6-4, 3-6, 4-6, 6-2
Raonic (CAN, n°14) bat Fucsovics (HON) : 7-6 (2), 5-7, 6-2, 6-2
Lajovic (SER, n°23) bat Martinez (ESP) : 6-7 (6), 7-5, 6-1, 6-4
A.Zverev (ALL, n°6) bat Mannarino (FRA, n°32) : 6-3, 6-3, 6-1

Thiem (AUT, n°3) bat Kyrgios (AUS) : 4-6, 4-6, 6-3, 6-4, 6-4
Dimitrov (BUL, n°18) bat Carreno Busta (ESP, n°15) : 6-0, 1-0 abandon
Auger-Aliassime (CAN, n°20) bat Shapovalov (CAN, n°11) : 7-5, 7-5, 6-3
Karatsev (RUS, Q) bat Schwartzman (ARG, n°8) : 6-3, 6-3, 6-3

Rublev (RUS, n°7) - Lopez (ESP)
Ruud (NOR, n°24) - Albot (MOL)
Harris (AFS) - McDonald (USA)
Krajinovic (SER, n°28) - Medvedev (RUS, n°4)

Tsitsipas (GRE, n°5) - M.Ymer (SUE)
Khachanov (RUS, n°19) - Berrettini (ITA, n°9)
Fognini (ITA, n°16) - De Minaur (AUS, n°21)
Norrie (GBR) - Nadal (ESP, n°2)

>