Open d'Australie : « Je suis vraiment désolé » clame Matteo Berrettini

C'est l'une des déceptions de cette matinée assez terne à l'Open d'Australie. Ce lundi et alors qu'on terminait les huitièmes de finale chez les messieurs et les dames, les spectateurs (virtuels) n'ont pas eu la chance de voir le joli duel annoncé entre Matteo Berrettini (ITA, n°9) et Stefanos Tsitsipas (GRE, n°6) à partir de 10h15 (heure française). Alors que Rafael Nadal (ESP, n°2) venait de disposer aisément de Fabio Fognini (ITA, n°16), l'attention était portée sur les rencontres féminines quand, à une heure et demi du match opposant l'Italien au Grec, l'organisation faisait part d'une annonce sur ses réseaux sociaux à 8 h 42 : « Matteo Berrettini s'est retiré de son quatrième tour #AusOpen, en raison d'une tension abdominale. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement » et d'ajouter, « Stefanos Tsitsipas se qualifie donc pour les quarts de finale où il affrontera Rafael Nadal. » 

« J'ai essayé mais c'était trop dur »


Plus tard, la tête de série n°9 s'est fendue d'un communiqué sur le site de l'Open d'Australie ainsi que sur ses réseaux sociaux : « Je suis vraiment désolé mais je me suis blessé aux abdominaux lors du dernier match contre Karen Khachanov (7-6, 7-6, 7-6). Je suis physiquement incapable de disputer ce huitième de finale contre Stefanos (Tsitsipas) et je suis triste de déclarer forfait. J'ai vraiment essayé de jouer mais ce n'est pas possible. Ce n'est pas une décision facile mais après le scanner, l'avis des médecins et de mon équipe, c'était le seul choix possible. Je travaillerai dur pour revenir très vite. » Si Matteo Berrettini a préféré se retirer du tournoi, ce n'est pour le moment pas le cas de Novak Djokovic, le n°1 mondial. Le Serbe a avoué souffrir d'une « déchirure » aux abdominaux après sa victoire contre Taylor Fritz mais cela semble aller mieux depuis. Le tenant du titre à Melbourne ne révèlera aucune indication sur son état de santé alors qu'il s'apprête à affronter Alexander Zverev en quart de finale : « j’ai passé une IRM, je sais ce que j’ai mais je ne veux pas en parler maintenant. Je ne vous dirai rien » a t-il lancé.






>