Open d'Australie (H) : Djokovic puissance 17 !

Novak Djokovic se rapproche des deux autres monstres du tennis mondial ! Le Serbe a remporté son 17eme tournoi du Grand Chelem, et revient donc à deux longueurs de Rafael Nadal et trois de Roger Federer, relançant ainsi le début du GOAT (Greatest Of All Time, le meilleur de tous les temps, ndlr). Ce dimanche à Melbourne, il a décroché son huitième Open d’Australie, au terme d’une finale à rebondissements face à Dominic Thiem, où il a bien débuté, avant de connaitre un gros trou noir, puis de se reprendre dans les deux derniers sets. Cerise sur le Norman Brookes Challenge Cup (le nom officiel du trophée), il redevient n°1 mondial, un peu plus de deux mois après avoir laissé le trône à Rafael Nadal, après le Masters de Londres. Novak Djokovic s’est imposé 6-4, 4-6, 2-6, 6-3, 6-4 après 4h00 de jeu et reste donc invaincu en finale à Melbourne !

Djokovic au fond du trou dans le troisième set...

A la fin du troisième set, même ses plus grands fans n’auraient peut-être pourtant pas parié sur une victoire finale. Car le Serbe semblait diminué physiquement, et a d’ailleurs quitté le court avant le début du quatrième set. Ses détracteurs estimeront peut-être qu’il s’agissait d’une tactique (gagnante !) pour sortir l’Autrichien de son match, mais attendons les explications du n°2 mondial… Quoi qu’il en soit, Djokovic a entamé le match de la meilleure des façons en breakant d’entrée pour mener 3-0, puis Thiem est revenu à 4-4, avant de craquer sur son dernier jeu de service et laisser le premier set à son adversaire. Mais dans le deuxième, le Serbe a commencé à souffrir au service (62% de premières balles contre 80% dans le premier), puis à s’énerver, surtout quand l’arbitre français l’a sanctionné pour avoir dépassé à deux reprises le temps imparti pour servir.

Auteur de trois doubles-fautes dans le deuxième set, Djokovic a été mené 3-1, est revenu à 4-4, mais comme Thiem dans le premier set, a craqué sur le jeu suivant. Les choses ne se sont pas arrangées dans la troisième manche, Djokovic semblant toujours énervé et Thiem prenant le dessus physiquement. Son pourcentage de premières balles est tombé à 46 dans ce set, et il s’est retrouvé mené 4-0. L’Autrichien a donc pris l’avantage sans trembler dans ce match, restait à savoir si le Serbe allait pouvoir ressortir la tête du seau.

… Et métamorphosé dans le quatrième !

Et visiblement, son passage aux vestiaires lui a fait le plus grand bien, car « Nole » est apparu métamorphosé dans ce quatrième set. De nouveau présent sur tous les échanges, aux quatre coins du court, et bien plus solide au service (70% de premières balles, 0 double-faute), le Serbe a fini par faire la différence à 4-3 sur sa deuxième occasion de break, et a ensuite conclu sur un jeu blanc pour arracher un cinquième set. Et il n’a pas fallu attendre longtemps pour voir le Serbe prendre les commandes, grâce à un break à 1-1. Il a ensuite sauvé deux balles de débreak dans la foulée, mais n’en a plus eu à défendre jusqu’à la fin du match.

Après quatre heures de jeu, Novak Djokovic a donc une nouvelle fois triomphé à Melbourne, sans en faire des tonnes après la balle de match, ce qui avait déjà été le cas à Wimbledon en juillet dernier contre Roger Federer. Le voilà donc de retour au sommet, pendant que Dominic Thiem s’incline pour la troisième fois en finale de Grand Chelem (après Roland 2018 et 2019) et ne sera donc pas le premier joueur né dans les années 1990 à remporter un Majeur.