Open d'Australie : Djokovic s'explique dans une longue lettre


Lettre de Novak Djokovic :

"Chère Australie,
A la lumière des récentes critiques dans les médias et sur les réseaux sociaux de ma lettre à Craig Tiley (le directeur de l’Open d’Australie), j’aimerais clarifier certaines choses. Mes bonnes intentions envers mes collègues ont été mal interprétées et considérées comme égoïstes et ingrates. Cela ne pouvait pas être plus éloigné de la réalité. Aucun acte n’est jugé à sa juste valeur et parfois, quand je vois les conséquences des choses, j’ai tendance à me demander si je ne devrais pas juste m’asseoir et profiter de mes avantages au lieu de porter attention aux difficultés des autres. Cependant, j’ai toujours choisi de faire des choses et d’être au service des autres malgré les conséquences que cela peut engendrer et les incompréhensions. J’ai obtenu mes privilèges de façon difficile et pour cette raison, c’est très difficile pour moi d’être un simple spectateur sachant combien chaque aide, chaque geste et chaque mot gentil ont compté pour moi quand j’étais petit et insignifiant dans le classement mondial. Par conséquent, j’utilise ma position privilégiée pour rendre service autant que possible.

J’ai toujours eu une très bonne relation avec Craig, et je respecte et apprécie tous les efforts qu’il a entrepris pour faire de l’Open d’Australie un endroit où on a hâte de revenir chaque année. Dans notre échange de mails, j’ai utilisé l’opportunité de réfléchir à des améliorations potentielles pour les joueurs en quarantaine stricte à Melbourne (comme avoir du matériel de sport dans chaque chambre, des repas dignes d'un sportif de haut niveau ou la possibilité de voir son coach, ndlr). Certaines suggestions et idées que j’ai réunies venaient des autres joueurs de notre groupe de discussion, et il n’y avait aucun mal intentionné à vouloir aider. Je savais que les chances étaient minces de voir une de nos suggestions acceptées, tout comme ma demande d’être en quarantaine avec mon équipe à Melbourne plutôt qu’à Adelaïde, qui a été refusée avant qu’on arrive en raison des strictes règles gouvernementales. Comme je ne pouvais pas être avec les autres joueurs à Melbourne, je me suis rendu disponible pour eux en cas de besoin. Je comprends qu’organiser des compétitions sportives pendant une pandémie comprend des risques sanitaires pour la communauté locale et pour les joueurs eux-mêmes. Par conséquent, je voudrais exprimer ma gratitude envers Tennis Australia, le gouvernement australien et les citoyens pour être prêts à prendre le risque avec nous pour l’amour du sport et les multiples opportunités que cela amène à l’économie du pays et ses habitants. Nous sommes honorés et nous ferons de notre mieux pour suivre les protocoles mis en place.

Les choses ont été montées en épingle dans les médias et il y avait une impression générale que les joueurs (y compris moi) sont ingrats, faibles et égoïstes en raison de leurs sensations désagréables en quarantaine. Je suis vraiment désolé que nous en soyons arrivés là car je sais combien la plupart sont reconnaissants. Nous sommes tous venus en Australie pour jouer. Ne pas pouvoir s’entraîner avant que le tournoi ne commence n’est vraiment pas facile. Personne n’a remis en cause la quarantaine de 14 jours malgré ce qui a été dit. J’ai très hâte de jouer devant des gens et rejoindre la frénésie et l’énergie du tennis de cette ville, qui m’ont toujours conduit vers beaucoup de victoires. J’ai hâte de voir les autres joueurs à Melbourne. Je suis renversé par le nombre de messages de gratitude et d’amour que j’ai reçus ces derniers jours.
Je vous souhaite la santé et l’amour,
Novak


>