NFL: Tom Brady en cinq moments marquants

REUTERS

Super Bowl XXXVI

En ce 3 février 2002, Brady dispute sa première finale du championnat, pour sa deuxième saison professionnelle. Ses Patriots mènent 17-3 face aux Rams de St Louis mais, dans le quatrième quart-temps, la puissante attaque adverse réagit et marque deux touchdowns rapides qui remettent les deux équipes à égalité à 1 min 30 sec de la fin. N'ayant plus de temps mort, les Patriots font le pari d'éviter la prolongation et Brady de devoir remonter le plus possible le terrain, pour s'approcher de la zone des Rams. Propulsé dans le rôle de titulaire en raison de la blessure de Drew Bledsoe au début de la saison, il réussit cinq de ses six passes et remonte 53 yards. Suffisamment près pour permettre au botteur Adam Vinatieri d'envoyer le ballon entre les poteaux, un coup de pied synonyme de victoire (20-17). La première de six à venir pour Brady et les Pats.

Super Bowl XLII 

La saison presque parfaite. Intouchables en saison régulière, Brady et les Patriots devaient, en ce 3 février 2008, battre les Giants de New York lors du Super Bowl, pour devenir la première équipe depuis les Dolphins de Miami en 1972 à finir l'exercice invaincu. Au lieu de quoi, le quarterback d'en-face Eli Manning a mené les New-Yorkais à un succès épique (17-14). Menés 14-10 à 2 min 39 de la fin du match, les Giants ont lancé une attaque victorieuse à partir de leur propre ligne des 17 yards, arrachant ainsi la victoire. Preuve que Brady peut aussi perdre, ça lui est d'ailleurs arrivé deux autres fois.

Finale de conférence 2015

New England éteint les Colts d'Indianapolis 45-7, le 18 janvier 2015, pour valider son billet pour le Super Bowl. Brady réussit trois touchdowns à la passe et l'attaque des Patriots parcourt presque le double de yards des Colts. Une démonstration de force ombragée par l'affaire du "Deflategate": les Patriots ont utilisé des ballons qui avaient été dégonflés pour les rendre plus faciles à saisir, selon un rapport arbitral ultérieur. Cela n'empêche pas Brady de mener les siens au titre, deux semaines plus tard, en battant (28-24) les Seahawks de Seattle qui menaient 24-14 à huit minutes du terme. Le quarterback a finalement écopé d'une suspension de quatre matches, purgée au début de la saison suivante.

Super Bowl LI

Le chef d'oeuvre de Brady. Menés 28 à 3 par les Falcons d'Atlanta au troisième quart-temps, les Patriots vont réussir le plus grand come-back de l'histoire du Super Bowl, portés par le bras d'acier de "Tom Terrific", surnom qu'il n'a jamais aimé se voir affublé. Toujours est-il que ce 5 février 2017, il efface les 25 points de retard et envoie une passe gagnante pour le touchdown en prolongation (34-28). Au final, Brady a réussi 43 des 62 passes qu'il a tentées, avalant 466 yards, autant de records pour un Super Bowl. Nommé MVP de la finale pour la quatrième fois, un record qu'il portera à cinq, il dépasse l'idole Joe Montana au plus grand nombre de Super Bowls remportés par un quarterback, avec cinq dans son escarcelle.

Super Bowl LV

Arrivé à l'intersaison à Tampa Bay, après vingt ans passés à New England, Brady vient de mener, contre toute attente, les Buccaneers, équipe trustant plutôt les profondeurs du classement, à la finale. A 43 ans, ce qui fait de lui le joueur le plus âgé à participer à un Super Bowl, le quarterback n'allait pas s'en contenter. Le 7 février 2021, face à Patrick Mahomes, son successeur désigné et alors tenant du titre avec les Chiefs (31-9), il donne la leçon, réussissant 21 de ses 29 passes pour trois touchdowns sans interception. Cette septième bague fait taire tous les sceptiques quant à son choix initial de quitter les Patriots, qui n'avaient même pas atteint les play-offs sans lui.


>