Brady a encore fait des merveilles

La boucle est bouclée. Les Patriots ont débuté leur règne en 2002 avec un premier succès acquis face aux Rams. Le duo formé par Tom Brady (quarterback) et Bill Belichik (entraîneur) était déjà aux manettes. Dix-sept ans plus tard, c’est donc face aux mêmes Rams qu’ils ont étendu leur légende (13-3). Avec toujours, cette même ambition dans le jeu qui passe d’abord et avant tout par une féroce défense. Qu’importe les critiques, les Patriots ont 6 titres comme les Steelers et Brady est le joueur qui possède le plus de bagues de champion…

Les choix de jeu et une adaptation payante, voilà la clé du succès des Patriots lors de cette finale qui n’a pas atteint des sommets. Mais comme souvent, ils ont su trouver les clés pour oublier la finale perdue l’an dernier. Et puisqu’il n’y avait que… 3-3 à la fin du troisième quart-temps (c’est la première fois de l’histoire qu’il n’y a pas de touchdown lors des trois premiers quarts), « The Greatest » a donc fait la différence avec une passe de 29 yards pour une réception de Rob Gronkowski qui échoue à 2 yards de la ligne. Les Patriots sont en position idéale et terminent le travail sur une course aussi courte qu’efficace pour le seul touchdown de cette finale signé du rookie Sony Michel.

"Les Patriots ont fait un super boulot. C’était un super plan de jeu. Il n’y a rien d’autres à dire", avoue Sean McVay, l’entraîneur des Rams. "Je n’arrive pas à y croire. C’est une année vraiment incroyable", a rétorqué Tom Brady qui restera évidemment le symbole de ce nouveau succès. Il est plus que jamais dans la légende du sport américain.