Un discours très collectif pour Manu Ginobili qui entre au Hall of Fame

USA Today Sports

Depuis ce week-end, Manu Ginobili est entré au "Hall of Fame", le panthéon du basket. Une juste récompense pour l'Argentin, figure importante du basket des années 2000, qui a tout gagné dans sa carrière : l'Euroleague, le titre NBA et la médaille d'or aux Jeux olympiques. C'est d'ailleurs les équipes qui ont été mises en avant lors de son discours de réception au panthéon. « Je ne suis pas ici parce que j’étais un joueur spécial. Je suis ici parce que j’ai fait partie de deux des équipes les plus importantes des années 2000 : les Spurs, avec quatre titres NBA, et mon équipe nationale, l’Argentine, avec ma médaille d’or olympique en 2004. »

Il a commencé par San Antonio puisqu'avec Tim Duncan et Tony Parker, il a remporté quatre fois le trophée en NBA. « Les Spurs ont été une énorme famille. On a tellement gagné, perdu, j’ai vécu tellement d’expériences incroyables. Pour gagner un titre et devenir une véritable équipe, il faut que beaucoup de pièces se mettent en place. On en avait énormément. On n’a jamais laissé notre ego prendre le dessus. On a laissé Tony Parker quand c’était son moment, pareil pour moi, pareil pour Duncan, même si lui, c’était souvent son moment (rires). Jouer avec vous les gars, c’était fantastique. »

Ensuite, il a continué avec l'équipe d'Argentine, sacrée en 2004 à Athènes aux Jeux olympiques, en étant toujours aussi élogieux. « Le plus fou dans ma carrière, c’est que, en même temps que tout ça, j’avais une autre carrière, aussi capitale et excitante que celle avec les Spurs. C’était avec l’équipe nationale d’Argentine. J’ai adoré nos années ensemble. Les titres évidemment, mais aussi les déceptions. Les conversations, les voyages, les diners très tard, les petit déjeuners très tôt, les décalages horaires. Tout ça en valait bien la peine. C’est de la fraternité. »


>