Robert Sarver va vendre les Suns !

Reuters

Depuis l'annonce de la suspension d'un an et de l'amende de 10 millions de dollars infligées à Robert Sarver pour des accusations de racisme et de sexisme, de nombreux acteurs du monde de la NBA étaient mécontents, estimant que la ligue avait été trop clémente.

Beaucoup, de LeBron James à Draymond Green en passant par la directrice du syndicat des joueurs, Tamika Tremaglio, voulaient voir la ligue exclure définitivement le propriétaire des Suns, comme elle l'avait fait avec Donald Sterling, l'ancien propriétaire des Clippers, en 2014.

Finalement, la NBA n'aura pas besoin d'aller aussi loin puisque dans un communiqué publié ce mercredi, Robert Sarver annonce "commencer à chercher des acheteurs" pour les deux franchises qu'il possède, les Suns en NBA et les Mercury en WNBA. Face à la pression des derniers jours, il estime que cette vente est "la meilleure chose à faire pour tout le monde".

"Je m'attendais à ce que la suspension d'un an du patron de la NBA me donne le temps de me concentrer, de faire amende honorable", écrit-il. "Mais dans notre climat actuel, si impitoyable, il est devenu douloureusement clair que ce n'est plus possible, que tout le bien que j'ai fait ou que je pourrais encore faire est dépassé par les choses que j'ai dites dans le passé."


>