Pour Giannis Antetokounmpo, le jeu en Europe « est bien plus dur » qu’en NBA

Panoramic

Giannis Antetokounmpo ne cache pas qu’il a fini « un peu rincé ». Après sa saison NBA, le Grec a enchaîné plusieurs semaines de compétition en sélection nationale, terminées par cet EuroBasket. La Grèce, candidate légitime au podium, a dû se contenter d’une 5e place après sa défaite en quart de finale face à l’Allemagne. 

Un échec à relativiser selon le joueur des Bucks, déjà fier d’avoir réveillé la passion autour de l’équipe nationale grecque. « Le basket est clairement de retour en Grèce. Même si on n’a pas ramené de médaille, les gens avaient de l’espoir, ils nous suivaient, et c’était ça le plus incroyable. Ils en pinçaient pour nous, et pour le drapeau », juge-t-il. 

Au-delà de l’engouement généré, cette compétition européenne a eu un intérêt certain, sur le plan du jeu, pour le double MVP qui s’est offert une préparation de luxe en amont de la reprise de la saison NBA. 

Plus de dureté

Parce que selon lui, « le jeu en Europe est bien plus dur qu’en NBA. Ce n’est pas un manque de respect, le talent est très élevé en NBA. C’est l’espace. Ici, vous avez beaucoup de lignes pour pénétrer, pour créer. Là-bas, c’est plus intense. Ils vont venir te chercher tout terrain, te prendre à deux, passer d’une zone tout-terrain à de l’homme-à-homme, faire des prises à deux à cinq secondes de la fin. C’est plus physique, je ne sais pas si c’est pour compenser le talent, mais en tout cas, c’est plus dur. » 

Cette dureté ne l’a pas empêché de terminer meilleur marqueur de la compétition avec 29 points par match et une efficacité toujours aussi déconcertante. Il a toutefois eu parfois beaucoup de mal à s’exprimer en dehors des phases de jeu en transition. 

« L’EuroBasket m’a fait progresser dans la gestion de l’espace. Le fait de jouer avec moins d’espace, ça m’aide à mieux appréhender les choses. Maintenant, quand je vais arriver à un match NBA, je vais avoir l’impression qu’il y aura tellement d’espace pour créer pour mes coéquipiers ou moi. Ça m’avait déjà aidé dans le passé, comme lorsque j’étais revenu de Chine en 2019 », se souvient-il. Les défenses NBA sont prévenues…  


>