Pascal Siakam, de la G-League à Franchise Player en devenir

Depuis la création du trophée de MIP (meilleure progression) lors de la saison 1985-1986, jamais un joueur ne l’a reçu deux années de suite. Pourtant, cette saison, Pascal Siakam semble remplir tous les critères pour réussir le doublé. Passé de joueur de complément en 2017-18 (81 matchs mais 5 comme titulaire) à joueur majeur l’an dernier dans l’ombre de Kawhi Leonard (80 matchs dont 79 dans le cinq majeur), le Camerounais de 26 ans connait une ascension fulgurante et est devenu cette saison le leader des Toronto Raptors. La preuve en statistiques : l’ailier fort est passé de 16,9 à 23,6 points et de 6,9 à 7,5 rebonds de moyenne en une saison, en voyant son temps de jeu passer de 31,9 à 35,5 minutes. Dans une équipe qui personne n’imaginait en octobre dernier talonner Milwaukee et être déjà qualifiée pour les play-offs début mars (46 victoires -18 défaites) suite au départ de la superstar Kawhi Leonard, Pascal Siakam a comblé le vide, même s’il a manqué onze matchs en raison d’une blessure à l’aine.

Deux mois en G-League en 2017


Qui aurait pu prédire cela il y a quatre ans, quand « Spicy P » avait été envoyé par les Raptors s’aguerrir en G-League ? Drafté en 2016 en 27eme position, entre Furkan Korkmaz et Skal Labissière, l’ancien joueur des New Mexico State Aggies avait débuté sa carrière en tant que titulaire de la franchise canadienne, avant de perdre sa place et partir chez les Raptors 905 entre fin février et fin avril 2017. Après cinq matchs de saison régulière (18,2pts, 8,6rbds de moyenne) et sept de play-offs (18pts, 7,9rbds), Pascal Siakam, aux côtés d’un certain Fred VanVleet, avait conduit les Raptors 905 au titre, en soulevant le trophée de MVP des Finales. De retour au sein de la franchise NBA en mai, Siakam n’avait alors disputé que dix minutes en play-offs, où les Raptors avaient été sweepés par les Cleveland Cavaliers de LeBron James.

Un gros contrat à partir de la saison prochaine


Cela semble bien loin aujourd’hui pour le natif de Douala qui, en plus d’avoir été MIP la saison passée et remporté le titre de champion NBA, a signé un très gros contrat, jusqu’en 2025. Aujourd’hui septième joueur le mieux payé des Raptors (2,3 millions de dollars la saison), il deviendra le deuxième, derrière Kyle Lowry, la saison prochaine, avec 29 millions de dollars annuels. Un bond en avant qui le fera entrer dans le gratin de la NBA. Cette saison, Pascal Siakam, auteur de quinze matchs à 30 points ou plus, et qui a égalé son record de points en carrière (44), a disputé son premier All-Star Game, et sans doute pas le dernier. « Au début, je pensais que c’était juste un gars qui allait nous amener son énergie. Et plus je l’ai vu, plus j’ai découvert un gars vraiment talentueux autour du panier et je me suis dit qu’il allait falloir trouver plus de solutions pour l’utiliser », résumait son coach Nick Nurse. Désormais option offensive n°1 des Raptors, Pascal Siakam (qui tire deux fois plus à trois points que l’an passé, pour un taux de réussite équivalent) est devenu le Franchise Player de Toronto un peu par hasard. Et nul ne sait jusqu’où il peut encore aller.