NBA - Warriors-Raptors : L’indispensable Andre Iguodala

Reuters

Joker de luxe, assassin silencieux, coéquipier modèle : Andre Iguodala peut être affublé d’un bon nombre de poncifs du vocabulaire sportif. Après une saison régulière plutôt discrète (5,7 points, 3,7 rebonds et 3,2 passes en 23,2 minutes), l’ailier est comme d’habitude monté en puissance lors des Playoffs en doublant presque sa moyenne de points : 9,7 pour 4,6 rebonds et 4,2 assists en 29,3 minutes. La blessure de Kevin Durant face aux Rockets en demi-finales de Conférence explique en partie l’accroissement de son temps de jeu mais Iguodala est bien plus qu’un simple sixième homme derrière le cinq de All-Stars des Warriors. Lou Williams, Chris Paul, James Harden, Damian Lillard et Kawhi Leonard, les cinq joueurs sur lesquels « Iggy » a le plus défendu en Playoffs, peuvent en témoigner. Et notamment le dernier cité qui a beaucoup de mal à trouver des shots faciles lorsqu’il est face à lui et Klay Thompson depuis le début des Finales. Selon Second Spectrum, parmi les 29 joueurs qui ont défendu sur au moins 50 possessions face à Kawhi cette saison, l’arrière et l’ailier des Warriors sont ceux qui l’ont le plus limité au niveau du scoring. Pas de chance pour lui de les retrouver lors de la grande finale...


Mais « bonne » nouvelle pour la star des Raptors : Kevin Durant, bien sûr capable de défendre sur lui, est déjà « out », Klay Thompson est très incertain en raison d’une blessure à une cuisse et Andre Iguodala, touché à un tendon d’Achille, ne sera pas à 100%. C’était déjà le cas lors du Game 2 dans le Canada mais cela ne l’avait pas empêché de planter un véritable coup de poignard pour mettre fin au suspense. Alors qu’il avait manqué un lay-up qui avait coûté cher au Game 1, l’ancien gros dunker des 76ers a pris ses responsabilités en réussissant un panier à 3-points à 6 secondes du buzzer final. Toronto était précédemment revenu à 2 points et aurait pu avoir une dernière possession en cas de stop défensif. « Iggy » est cependant passé par là mais ne semblait pas plus ému que ça d’avoir inscrit ce tir clutch au possible : « Ça ne m’a rien fait… J’ai prévu de lire un bouquin dans 45 minutes, a-t-il répondu aux journalistes. J’étais content pour Shaun. Il a fait le bon geste. C’est tout. » Sur l’action, il a bénéficié d’une passe aveugle de Shaun Livingston, l’autre vétéran à l’importance capitale pour Golden State. Le tout après un joli marcher de Stephen Curry pour se sortir du pressing tout terrain des Raptors. 

Si Iguodala joue encore, c'est grâce à...


« Tout le quatrième quart, ils ont sorti une défense à deux balles, a d’ailleurs critiqué Curry après la partie. Ils essayaient d'envoyer des joueurs sur moi de partout et notre équipe a tiré avantage de ça. C’est un peu irrespectueux de laisser Andre Iguodala ouvert comme ça. Il a déjà mis des gros tirs par le passé quand le match se joue et il l’a refait ce soir. » Un bel hommage pour le joueur de 35 ans qui met de côté ses problèmes physiques pour tout donner sur le parquet à côté d’un meneur qu’il respecte au plus au haut point. « J’adore Stephen, a-t-il confié également après le Game 2. C’est un bon gars, c’est agréable d’être à ses côtés. C’est vraiment la seule raison pour laquelle j’aime jouer au basket. Il est la seule raison de ma motivation pour jouer. Je n’ai jamais vu une personne aussi bonne que lui recevoir autant de reproches de ses pairs, tout simplement parce qu’ils sont jaloux de lui, de son talent. Je ferai tout ce qu’il faut faire pour protéger son héritage. » De quoi donner le supplément d’âme à Stephen Curry, qui lui est toujours en quête d’un premier titre de MVP des Finales…  

La Preview du Game 3 de NBA Extra :