NBA : Une saison sauvée par un appel à Barack Obama



Comment la saison NBA se serait terminée si les Los Angeles Lakers et d'autres franchises NBA avaient quitté la bulle établie à Orlando quand un policier a grièvement blessé Jacob Blake pendant une interpellation ? On ne le saura jamais. Cette hypothèse qui avait été envisagée par les futurs champions n'a pas été mise en application à cause d'un appel un peu spécial. En plein milieu de la nuit, plusieurs joueurs NBA se sont entretenus avec Barack Obama. C'est une discussion avec l'ancien président des Etats-Unis qui a partiellement décidé de la forme de la contestation et de l'avenir de la saison. Cet évènement, plus important que n'importe quel shoot dans cette saison particulière, a été évoqué par l'homme politique lors de sa participation à "The Barbershop", un talk-show produit par LeBron James et diffusé sur HBO.

« La protestation est utile » selon Obama


Le 26 août dernier, un policier a tiré plusieurs fois sur Jacob Blake lors d'une interpellation dans le Wisconsin. Le jour-même, les Milwaukee Bucks ont boycotté le match 5 de leur série de play-offs face au Magic. La saison NBA aurait très bien pu se terminer sur ce non-match. Mais le soir même, plusieurs basketteurs dont Chris Paul, le président du syndicat des joueurs, ont appelé Barack Obama. « Il était presque minuit quand Chris Paul, LeBron James et Carmelo Anthony m'ont appelé. Il y avait aussi Russell Westbrook il me semble.» s'est rappelé l'ancien président des Etats-Unis. « La protestation est utile car elle attire l'attention mais avec les pouvoirs que les joueurs NBA ont, ma proposition était d'utiliser cette plateforme pour aller plus loin. Malheureusement, ce n'est pas un évènement isolé. Pour moi, les joueurs devaient essayer de mettre des choses en place pour qu’ils puissent rendre ces événements le moins probable possible » a expliqué Barack Obama.

LeBron James et les Lakers étaient prêts à abandonner la saison


LeBron a précisé que cet appel avait eu lieu au moment où les Lakers pensaient renoncer à la suite du championnat. « A un moment, on était prêt à partir. On essayait de savoir quoi faire, définir un plan et comprendre sa portée. Heureusement, j'ai un ami qui a été le 44eme président des Etats-Unis et on en a profité pour l'appeler et profiter de ses recommandations. Quand c'est le chaos, quand vous ne savez pas quoi faire pour gérer une situation, la meilleure chose à faire est de parler à quelqu'un pour avoir ses conseils.» Un choix payant. On ne saura jamais quelle aurait pu être la fin de cette saison NBA marquée par le Covid-19 et la lutte pour une justice sociale mais on sait qu'un simple appel a tout changé.