NBA : Quel rôle pour les Français draftés ?

panoramic

Lors de cette draft pas comme les autres, puisqu’elle a eu lieu intégralement par visioconférence en raison de la crise sanitaire, Killian Hayes a battu un record : il est devenu le joueur français sélectionné le plus haut dans l’histoire. Les Pistons l’ont en effet choisi en septième position, ce qui est mieux que le précédent recordman, Frank Ntilikina, parti en huitième choix en 2017. L’ancien meneur choletais va débarquer dans une franchise en reconstruction, qui n’a disputé les play-offs qu’à deux reprises depuis 2009 (en 2016 et en 2019), avec des éliminations 4-0 à chaque fois. 

Une franchise qui a empilé les intérieurs depuis le début de free-agency, et notamment surpris en offrant un beau contrat à Mason Plumlee. Hayes (19 ans), qui portera le numéro 7 et a signé pour 24 millions de dollars, devrait se voir confier des responsabilités d’entrée, au sein d’une équipe qui n’aura pas vraiment d’objectif lors de la prochaine saison, à part celui de faire prendre de l’expérience à ses jeunes joueurs, comme Hayes et son compatriote Sekou Doumbouya. 

Pas de contrat garanti pour Maledon

Longtemps annoncé dans le Top 10 de la draft, Théo Maledon, 19 ans également, n’a lui pas eu cette chance. Il n’a pas été pris au premier tour et a dû attendre la 34e position avant d’entendre son nom. Et si ce sont les Sixers qui l’ont drafté, ils l’ont immédiatement envoyé au Thunder dans le cadre de l’échange d’Al Horford. L’ex-meneur de l’ASVEL atterrit lui aussi dans une franchise en pleine reconstruction, dont le manager général n’est autre que Sam Presti, l’homme à l’origine de la venue de Tony Parker aux Spurs en 2001. Il ne bénéficie pas d’un contrat garanti mais devrait avoir l’occasion de se montrer, alors qu’OKC a perdu lors de cette intersaison Chris Paul (Suns) et Dennis Schröder (Lakers).

Killian Tillie aurait lui pu être le troisième joueur tricolore de cette draft, dont il était l’un des joueurs les plus âgés (22 ans). Un âge et un historique de blessures qui ont refroidi les franchises. Il a tout de même signé un two-way contract avec les Grizzlies et pourrait réussir à tirer son épingle du jeu, alors qu’il devrait d’abord évoluer en G-League. Mais pour beaucoup d’analystes américains, le petit frère de Kim, qui est lui aussi un intérieur, a tout de la bonne affaire pour Memphis, notamment de par sa capacité à tirer à 3 points (44,4% en carrière). 

Killian Hayes est le Français drafté le plus haut de l'histoire !