NBA - Preview Playoffs : Vraiment du suspense à l’Est ?

Reuters

Milwaukee (1er avec 60 victoires et 22 défaites) vs Detroit (8ème avec 41 victoires et 41 défaites)


Detroit a fait la fête mardi soir après avoir arraché le 8ème ticket à l’Est en dominant New York. Mais la fête s’annonce de courte durée puisque face aux Pistons se dressent tout simplement la meilleure équipe de la saison régulière, les Bucks, qui ont atteint la barre des 60 victoires. Voilà l’affiche la moins serrée sur le papier de ce 1er tour. Avec l’arrivée sur le banc de Mike Buldenhozer cette saison, Milwaukee a clairement passé un cap, tout comme Giannis Antetokounmpo, favori pour prendre au nez et à la barbe le titre de MVP à James Harden. Le « Greek Freak » sera plus que jamais attendu au tournant lors de ces Playoffs après une fin de saison où il aura reposé un corps qu’il met à rude épreuve avec son jeu en pénétration. Quel Piston pourra défendre sur le Grec ? C’est l’une des grandes questions à résoudre pour Dwane Casey qui a déjà commencé à brûler des cierges pour Blake Griffin. En effet, l’ailier fort All-Star a un genou gauche en très mauvais état et n’a pas pu tenir sa place au Garden mardi lors d’un match pourtant primordial. 

Se priver d’un joueur qui tourne à 24,5 points et 7,5 rebonds sonnerait vraisemblablement le glas des espoirs des hommes de Motor City qui devront tous être chauds pour tenter de faire vaciller l’une des meilleures défenses de la Ligue. Même s’il sera surveillé de près et fera certainement l’objet de prise à deux, Giannis Antetokounmpo a prouvé cette saison qu’il faisait confiance à ses partenaires au niveau du « scoring ». Eric Bledsoe, Khris Middleton et Brook Lopez pourront se délecter des décalages qu’il créé constamment. En défense, il faudra surtout surveiller Griffin s’il est opérationnel et Andre Drummond, auteur d’une très belle saison avec 17,3 points et 15,6 rebonds en moyenne. Mais les snipers à Detroit ne sont pas légion même si Luke Kennard ou Wayne Ellington peuvent tout de même artiller de loin. Malgré l’absence sur blessure de Malcolm Brogdon, Tony Snell ou Nikola Mirotic, Milwaukee partira grand favori et un sweep (4-0) ne semble pas impossible dans cette série.

Notre pronostic : 4-0 pour les Bucks

 

Toronto (2ème avec 58 victoires et 24 défaites) vs Orlando (7ème avec 42 victoires et 40 défaites)


Absent depuis 2012 des Playoffs, le Magic est de retour aux affaires ! Steve Clifford a d’ores et déjà réussi sa mission qui était loin d’être acquise en début de saison. Mais sous l’impulsion d’un excellent Nikola Vucevic qui a été très peu blessé (20,8pts, 12rbds) et d’un Evan Fournier au rendez-vous (15,1pts), Orlando a enfin retrouvé la « post-season ». Une belle récompense pour un billet arraché grâce à des dernières semaines très intéressantes. Les Floridiens ont désormais rendez-vous avec un très gros morceau car si les Raptors n’ont pas réédité leur performance de la saison régulière passée avec une 1ère place à l’Est, ils sont clairement l’une des équipes favorites pour succéder aux Cavaliers de LeBron James. Toronto semble d’ailleurs bien mieux armé que les saisons précédentes. L’arrivée il y a quelques semaines seulement de Marc Gasol en provenance de Memphis offre à Nick Nurse de nouvelles solutions pour mener son attaque. Un coach rookie dont les choix forts en début de saison ont complètement fonctionné à l’image de la confiance accordée rapidement à Pascal Siakam, grand favori pour le titre de MIP (joueur ayant le plus progressé). 


Dur d’imaginer ces Raptors être inquiétés plus que ça par le Magic qui ne compte que très peu de joueurs habitués aux joutes des Playoffs. Seul DJ Augustin par exemple dans le cinq de départ dépasse la barre des 5 matchs (24) alors que si Nick Nurse décide de débuter avec Kyle Lowry (62), Danny Green (100), Kawhi Leonard (87), Serge Ibaka (109) et Marc Gasol (59), il aura un cinq avec 417 rencontres de Playoffs dans l’escarcelle. L’expérience ne fait pas tout certes mais le roster des Raptors est nettement supérieur à celui de son adversaire. On surveillera néanmoins l’état physique de Kawhi Leonard qui, après une saison quasi-blanche avec les Spurs, a manqué 22 matchs de saison régulière. Mais difficile d’imaginer Nurse le gérer pendant ces Playoffs, surtout que Kawhi sera agent libre cet été et a tout intérêt à "surperformer" pour glaner un contrat max au Canada ou ailleurs… Léger motif d’espoir tout de même pour les partenaires de Terrence Ross : ils ont accroché les Raptors à 2 reprises lors de leurs 4 oppositions. Un maigre espoir pour un exploit qui semble très lointain… 

Notre pronostic : 4-1 pour les Raptors

Philadelphia (3ème avec 51 victoires et 31 défaites) vs Brooklyn (6ème avec 42 victoires et 40 défaites)


Certainement l’affiche la plus « glamour » de ce 1er tour à l’Est. Les Nets se sont fait peur mais ont finalement validé leur excellente saison par une 6ème place largement méritée. Une saison faite de hauts (l’émergence de D’Angelo Russell, nouveau All-Star) et de bas (la grosse blessure de Caris LeVert qui est finalement revenu beaucoup plus tôt que prévu). Kenny Atkinson a poursuivi son très bon travail et compte bien donner du fil à retordre à Philadelphia avec un roster qui est en bonne santé. Mais sera-t-il capable de trouver la parade pour défendre face au monstrueux cinq de départ des 76ers ? Un cinq aligné cependant seulement 10 fois sur les 28 matchs disputés depuis le trade de Tobias Harris. Depuis quelques matchs, c’est JJ Redick qui profite d’ailleurs de la présence de Joel Embiid, Jimmy Butler, Ben Simmons et donc Harris autour de lui pour être beaucoup plus ouvert et et enchaîner les tirs primés. Tout l’enjeu de ce 1er tour pour les 76ers sera de savoir s’ils sont capables de trouver la bonne alchimie en attaque pour écraser leurs adversaires. Le pouvoir sur le papier est une chose, le prouver sur le parquet en est une autre. 



L’une des clés de la série sera la défense sur Joel Embiid. Jarret Allen et Ed Davis risquent d’avoir bien des soucis pour défendre sur le Camerounais qui attend ces Playoffs avec une impatience non dissimulée après une campagne 2018 qui lui est un peu resté en travers de la gorge. Gêné par son genou gauche, Embiid est cependant incertain pour le Game 1 et son état physique sera forcément une source de stress pour les fans de Philly. Surtout que les Nets ne sont pas du genre à lâcher l’affaire si facilement, eux qui ont nettement progressé dans la gestion du money time par rapport à la saison précédente. A eux désormais de rentrer leurs tirs à 3-points pour faire trembler ces 76ers mais si Embiid est sur le parquet rapidement, Philadelphia ne devrait pas connaître beaucoup de soucis. Une belle mise en bouche pour une équipe qui peut légitimement rêver de titre à l’Est si Jimmy Butler et les siens parviennent à trouver la bonne formule. 

Notre pronostic : 4-2 pour les Sixers

Boston (4ème avec 49 victoires et 33 défaites) vs Indiana (5ème avec 48 victoires et 34 défaites)


L’heure de vérité pour les Celtics. Encore plus que n’importe quelle équipe à l’Est, Boston a énormément à prouver lors de cette campagne de Playoffs. Favoris des pronostics pour terminer en tête de la Conférence Est en octobre, les C’s ont globalement déçu compte tenu de leur effectif de grande qualité. C’est surtout dans l’incapacité à enchaîner les performances que se sont illustrées les troupes de Brad Stevens. Mais la saison régulière est terminée et les Celtics doivent enfin montrer leur vrai visage. Et notamment Kyrie Irving qui doit s’imposer comme jamais comme le leader de sa franchise, lui qui a encore manqué quinze matchs pour blessures diverses et variées après avoir manqué les Playoffs l’an passé. Alors que Gordon Hayward et Channing Tatum semblent être au pic de leur forme avant le coup d’envoi de cette « post-season », une très mauvaise nouvelle est venue assombrir le tableau : la blessure de Marcus Smart. Le chien fou des C’s sera absent pour ce 1er tour et pour une demi-finale de Conférence, au minimum, en raison d’une déchirure au niveau des abdominaux. 

Titulaire cette saison, Smart est l’âme de Boston et sa capacité à défendre comme si sa vie en dépendait à chaque possession risque de beaucoup manquer. Car les Pacers vont imposer un gros défi physique à leurs adversaires, à l’image de Myles Turner qui s’apprête à faire mener la vie dure à Al Horford, fort de son titre honorifique de meilleur contreur de la saison (2,6blks). La saison d’Indiana est déjà pleinement réussie compte tenu de la grave blessure de Victor Oladipo en janvier dernier. Le collectif mis en place de Nate McMillan a parfaitement pris le relais, même si l’arrière All-Star va énormément manquer dans ces Playoffs, surtout lors des moments chauds. Bojan Bogdanovic est capable de prendre feu de loin alors que Domantas Sabonis réalise une très belle saison en sortie de banc. Toutefois, la dernière opposition entre Boston et Indiana la semaine passée a accouché d’une très large victoire des Celtics (97-117). Un « statement » comme on dit là-bas… 

Notre pronostic : 4-1 pour les Celtics