NBA : Noah aux Clippers, le scoop inattendu

Reuters

Trois jours avant que la saison NBA soit stoppée, Joakim Noah était sur le point de lancer la sienne. Le 9 mars, il a signé un premier contrat de dix jours avec les Los Angeles Clippers. Un accord qui s'est rapidement montré inutile face à un coronavirus paralysant le monde du sport.

L'association entre l'équipe dirigée par Doc Rivers et le joueur français était pourtant aussi surprenante qu'intéressante. Free agent depuis la fin d'une pige à Memphis l'an passé, le natif de New York a su taper dans l’œil d'un sérieux prétendant au titre. De son côté, la franchise qui pointe au deuxième rang du classement de la conférence ouest prenait un pari à moindre risque pour continuer à progresser sur son point fort : la défense.

Avec un nouveau joueur à vocation défensive, les Clippers semblaient capables d'arrêter n'importe quelle équipe. Le pivot arrivait pour cadenasser un peu plus une raquette qui était déjà entre de bonnes mains. Mais surtout, il venait avec toute son expérience pour un contrat à court terme sans impact sur les finances des Clippers.


Avec Noah, les Clippers s'offrent un cinq monstrueux en défense


Avec l'arrivée du joueur qui tant brillé à Chicago, les Clippers pouvaient désormais compter sur deux des quatre derniers vainqueurs du titre de meilleur défenseur de l'année. Noah a enlevé le titre en 2014 avant le doublé de son futur coéquipier Kawhi Leonard. Cette année-là, Jooks compilait 1,5 contre, 1,2 interceptions et 11,3 rebonds par match tout en tournant à 12,6 points de moyenne. S'il parvient à retrouver ne serait-ce qu'une partie de cette activité sur le temps de jeu dont il bénéficiera à la reprise, le neuvième choix de la draft 2007 pourra rendre de nombreux services en sortie de banc.

Les minutes qu'il jouera en remplaçant Ivica Zubac pourrait faire du mal aux adversaires qui croiseront la route des Clippers. En play-offs quand les combats vont gagner en dureté, les équipes en visite au Staples Center vont être usées par l'intensité défensive mise en place sur la longueur d'une série par un cinq qui pourrait être composé de Pat Beverley, Paul George, Kawhi Leonard, Montrezl Harrell et donc Joakim Noah. Une telle formation sera capable d'étouffer n'importe quel adversaire en cassant ses temps forts. Le transfert bouclé au début du mois de mars permettait aux Angelinos de mettre la main sur un élément qui vient renforcer leur identité. Une belle opportunité.

En signant aux Clippers, Joakim Noah a fait le choix d'une franchise ambitieuse et qui joue un jeu qui lui convient sans lui mettre la pression qu'il a pu connaître en rejoignant ses Knicks il y a quelques années. Avant la trêve imposée par la crise sanitaire, tous les éléments semblaient réunis pour permettre au basketteur français de relancer sa fin de carrière.


>