NBA : Nets, Lakers, Suns… Qui pour stopper les Bucks ?

Reuters

Brooklyn Nets

Chez les Nets, c’est le flou le plus totale. Kyrie Irving refuse encore et toujours de se vacciner contre le Covid-19 et a été écarté du groupe. Un handicap majeur pour les Nets dans leur objectif de titre puisque Uncle Drew peut être une arme létale aux côtés du duo Kevin Durant-James Harden. La question est désormais de savoir jusqu’à quand cette situation va durer… A moins que la direction new-yorkaise décide d’échanger Kyrie Irving dans les semaines à venir ? Sans le meneur de jeu dans les parages, Brooklyn sera logiquement moins à craindre même si avec Kevin Durant, Steve Nash possède peut-être le meilleur joueur de la Ligue sous sa coupe.

Los Angeles Lakers

Titrés dans la bulle il y a tout juste un an, les Californiens ont choisi de tout changer ou presque cet été. 14 nouveaux joueurs ont rejoint les Angelenos et seuls LeBron James, Anthony Davis et Talen Horton-Tucker étaient déjà présents dans le roster pourpre et or la saison dernière. Le groupe, très expérimenté (Dwight Howard, Rajon Rondo, Carmelo Anthony, Trevor Ariza), sera à prendre au sérieux d’autant que Kendrick Nunn ou Malik Monk peuvent apporter de la variété offensive et soulager le duo Davis-James. Mais c’est bien Russell Westbrook qui attire tous les regards. Le MVP 2017 a l’ambition d’obtenir sa première bague et si la greffe prend au Staples Center, les Lakers seront le rival numéro 1 de Giannis Antetokounmpo & co.

Phoenix Suns

Finaliste 2021, Phoenix est passé proche de la consécration en menant 2-0 face aux Bucks avant de s’écrouler physiquement face à la puissance des hommes du Wisconsin. Pour tenter de faire mieux cette saison, la franchise de l’Arizona a décidé de repartir quasiment avec les mêmes hommes puisque seul JaVale McGee fait office de renfort important. Toujours guidés par Chris Paul, les Suns et Devin Booker ont engrangé de l’expérience en Playoffs et la jeune troupe de Monty Williams devra confirmer son superbe parcours du printemps dernier. Mais attention, cette fois-ci, Phoenix aura une pancarte dans le dos…

Utah Jazz

Premier de la Conférence Ouest la saison passée, le Jazz s’est ensuite pris les pieds dans le tapis en Playoffs. Une fois de plus. Une fois de trop ? Pas forcément puisque Quin Snyder est resté en poste sur le banc de l’équipe. Autour du duo Donovan Mitchell – Rudy Gobert, Utah a de solides arguments avec Mike Conley, Bojan Bogdanovic, Joe Ingles et Jordan Clarkson. Mais cela ne manque-t-il pas d’une troisième star pour définitivement basculer du côté des favoris au titre ? Le Jazz a en tout cas gagné de la profondeur de banc en ajoutant Eric Pasquall, Rudy Gay et Hassan Whiteside à sa rotation. C’est toujours ça de pris.

Miami Heat

L’outsider principal des Bucks à l’Est se trouve-t-il en Floride ? Sweepé lors de la dernière campagne de Playoffs par Milwaukee, Miami a pris soin cet été de s’améliorer en signant Kyle Lowry et P.J. Tucker. Les deux hommes pourraient former avec Jimmy Butler et Bam Adebayo un étouffant quatuor défensif à South Beach. Orchestré par Erick Spoelstra, Miami sera clairement un trublion à l’Est si l’alchimie se crée entre ces éléments.

Los Angeles Clippers

Difficile de placer les Clippers sur l’échiquier NBA en raison des doutes entourant Kawhi Leonard. Durement touché au ligament du genou en Playoffs, l’ailier ne sait pas exactement s’il pourra disputer le prochain exercice. Une date de retour serait envisagée en mars-avril mais la franchise californienne ne prendra pas le moindre risque avec l’ancien Spur. En son absence, l’équipe va tourner autour de Paul George. Flanqué de nombreux bons role players (Reggie Jackson, Serge Ibaka, Marcus Morris, Nicolas Batum, Terance Mann), l’ex-star des Pacers peut faire des Clippers un candidat aux premières places.


>