NBA - Nets : Dinwiddie et Jordan positifs au coronavirus !

Reuters
Plus l’échéance de la reprise de la saison NBA, programmée le 30 juillet au Disney World d’Orlando, se rapproche, plus les motifs d’inquiétude grandissent. Alors que la Floride, que les équipes rejoindront début juillet, est particulièrement touchée par le Covid-19, plusieurs joueurs ont ainsi été testés positifs. Les derniers en date : Spencer Dinwiddie et DeAndre Jordan. "J’ai été testé positif au Covid hier et cela a été confirmé aujourd’hui, alors que je suis de retour dans la région. En conséquence, je ne serai pas à Orlando pour la reprise de la saison", a tweeté le pivot. Dinwiddie a lui confié à The Athletic qu'il était également positif et avait quelques symptômes, comme de la fièvre et des douleurs thoraciques, et qu’il n'était pas certain lui non de prendre part au redémarrage de cette saison interrompue début mars.


Gobert : "L’odorat n’est toujours pas à 100 %"

La franchise de Brooklyn, qui avait déjà enregistré cinq cas positifs en mars, dont Kevin Durant, occupe actuellement la septième place de la conférence Est, et n’est pas encore assurée de participer aux play-offs. Outre la défection de Wilson Chandler, la perte de son meneur titulaire, meilleur marqueur (20,6 points par match) et meilleur passeur (6,8 passes), en plus de Jordan, qui est lui le meilleur rebondeur (10 rebonds), serait donc un vrai coup dur dans l’optique du sprint final. La semaine dernière, la NBA avait annoncé que 16 joueurs sur 302 soumis au test de dépistage étaient positifs au coronavirus. Sans dévoiler leurs noms, même si certains, comme Malcolm Brogdon (Pacers) et les Kings Alex Len et Jabari Parker ont confirmé qu’ils l’avaient contracté.

Premier cas officiel de contamination au sein de la Ligue, Rudy Gobert, dont le test positif avait entraîné l’interruption de cet exercice 2019-2020, a lui récemment déclaré qu’il n’avait pas totalement récupéré, après plus de trois mois. "Le goût est revenu, mais l’odorat n’est toujours pas à 100 %. Je sens bien les odeurs, mais pas de loin. J’ai parlé à des spécialistes, qui m’ont dit que ça pouvait prendre jusqu’à un an, a confié l’intérieur français du Jazz à L’Equipe.