NBA - Les Raptors n'iront pas à la Maison Blanche

Reuters

Reverra-t-on un jour le champion NBA reçu à la Maison Blanche, comme le veut la tradition ? Depuis les Cavaliers en 2016, lorsque Barack Obama était encore président des Etats-Unis, les Warriors ont refusé à deux reprises de rendre visite à Donald Trump. Qui les avait d’ailleurs "désinvités" la première année, alors que Stephen Curry et certains de ses coéquipiers avaient déjà manifesté leur intention de ne pas s’y rendre. Interrogé il y a quelques jours sur la possible venue des Raptors, qui ont conquis leur premier titre en dominant Golden State, le président américain leur a ouvert la porte.

 

"On y a pensé. C’est une question intéressante. Cette grande équipe a fait un super boulot, donc on va y penser. S’ils veulent le faire, on va y réfléchir", confiait-il ainsi. Mais à écouter Danny Green, qui a réagi dans son podcast "Inside the Green Room" sur Yahoo Sport, cela n’arrivera pas. "Je ne pense pas que l'on accepte. Et j’essaie de respecter tout le monde, quel que soit le domaine et la folie des choses. Mais il rend ça vraiment difficile. C’est vraiment très, très dur de respecter la façon dont il fait les choses. Donc pour dire les choses poliment, c’est un non ferme", a asséné le shooteur de Toronto.

"Je suis sûr qu’il va retirer son invitation maintenant, a poursuivi l'ancien Spur. Si on annonce qu’on ne vient pas, il va sûrement dire « De toute façon, je ne les avais pas invités. » Mais ça va." Les Raptors vont en revanche répondre positivement à l’invitation du premier ministre canadien, Justin Trudeau, au Parlement d'Ottawa, comme l'a confirmé leur entraîneur Nick Nurse.

Les Raptors ont vaincu leurs démons :