NBA : Les joueurs les plus attendus de la Draft

Reuters

Une fois encore, les regards seront rivés vers l'estrade où Adam Silver dévoilera un par un, les noms des espoirs choisis par les franchises. Après une édition 2020 en visioconférence, la NBA revient à la normale en organisant sa traditionnelle Draft au Barclays Center de Brooklyn. Cette année, ce sont les Detroit Pistons qui ont remporté la NBA Draft Lottery et qui auront la primauté du choix numéro un, devant les Rockets (Houston), les Cavaliers (Cleveland), les Raptors (Toronto) et le Magic (Orlando). Et à 99,9%, celui qui serrera en premier la main du commissioner, après avoir entendu « With the 1st pick of the 2021 NBA Draft, the Detroit Pistons select… » devrait être Cade Cunningham.

À quelques jours de la soirée, le meneur de 19 ans d'Oklahoma State (2m03, 100 kg) avait prévenu qu'il ferait qu'une seule rencontre avec une franchise, celle qui aurait le premier choix. Et le Texan de naissance a joint les actes à la parole. Après son discours dithyrambique au sujet des Pistons, il faudrait un retournement de situation invraisemblable pour qu'il ne porte pas le maillot de Detroit la saison prochaine. Athlète au profil complet (statistiques en 2020-2021 : 20,1 points, 6,2 rebonds, 3,5 passes et 44% au tir), Cade Cunningham est un créateur hors-pair doté d'un shoot incroyable et d'un Q.I basket fou. À 19 ans, le meneur est un talent générationnel qui ne se loupe pas.

Derrière Cunningham, deux profils rivalisent pour la place de numéro 2 de la Draft : Jalen Green et Evan Mobley mais il semblerait que le premier tienne finalement la corde. À 19 ans, l'arrière de G-League Ignite Team (1m96, 82kg) a marché sur tous ses adversaires l'an dernier. Ses statistiques (17,9 points, 4,1 rebonds, 2,8 passes et 46% au tir) font de lui un futur franchise player s'il poursuit sur cette voie. Le Californien possède une superbe vitesse balle en main ainsi qu'une belle explosivité vers le cercle. Très bon dribbleur, il est presque impossible à arrêter lorsqu'il est lancé. Physiquement très impressionnant, son tir est solide avec un joli 36% derrière l'arc (6 tirs par match en moyenne) et un 82% aux lancers-francs. Seul très léger bémol facile à corriger, un léger surplus d'individualisme qui peut lui cause du tord parfois. Avec le deuxième choix des Rockets, il pourrait facilement trouver sa place avec Kevin Porter Jr sur les ailes et Christian Wood à l'intérieur.

Derrière, du lourd aussi...

En balance avec Jalen Green, Evan Mobley n'est pas en reste non plus. Avec un physique stratosphérique à 19 ans (2m13, 95 kg) mais une mobilité déconcertante, le pivot de l'USC peut espérer être le troisième choix de la Draft et filer aux Cavaliers. L'an dernier, sa feuille de statistiques était bien garnie (16,4 points, 8,7 rebonds, 2,4 passes, 58% au tir) et la possibilité de l'associer à Jarrett Allen (ou Darius Garland) pourrait faire des étincelles. Evan Mobley est l'incarnation du défenseur du futur avec une jolie polyvalence et un bon potentiel au tir. Si les Rockets choisissent comme prévu Jalen Green, alors le pivot prendra la direction de l'Ohio. Derrière lui, il est fort probable que l'on retrouve le meneur de Gonzagua, Jalen Suggs (19 ans, 1m93, 92 kilos) en tant que choix numéro 4, celui des Raptors.

Et cela tombe bien, car à Toronto, on est en plein doute à propos de Masai Ujiri pour la direction de la franchise et du futur de la star Kyle Lowry ou de Pascal Siakam. Avec Suggs, les Canadiens ont l'opportunité de signer un excellent joueur avec de belles statistiques la saison dernière : 14,4 points, 5,3 rebonds, 4,5 passes, 50% au tir. Puissant et rapide, Jalen Suggs donne l'impression de pouvoir être d'emblée aligné dans le cinq majeur d'une franchise sans le moindre problème. Pour être complètement excellent, il pourrait améliorer son aisance à trois points mais cela reste de l'ordre du détail.

Pour terminer cette liste des plus gros potentiels de la Draft NBA, Scottie Barnes (2m06, 102 kilos) a des arguments pour séduire le Magic qui a le pick 5. L'ailier-fort de Florida State est explosif et peut dynamiser une franchise en manque de stars. Avec des statistiques plutôt très bonnes (10,3 points, 4 rebonds, 4,1 passes et 50% au tir) mais une interrogation avec son shoot, le jeune homme de 19 ans a tout de même de quoi impressionner les observateurs. Bon défenseur doté d'un physique impressionnant, Scottie Barnes a même gardé certains réflexes de meneur dû à sa formation. Il est le favori de ce pick 5 devant Jonathan Kuminga (19 ans, 95 kg, ailier/ailier-fort).


>