NBA : Le Thunder doit-il conserver Chris Paul ?

Reuters

Actuel 5ème de la Conférence Ouest (40v - 24d), le Thunder est dans les clous pour disputer les Playoffs et réaliser un exercice au moins aussi bon que le précédent (49v - 33d), lorsqu'il comptait encore Russell Westbrook et Paul George dans ses rangs. Une réussite sportive qu'il doit avant tout à Chris Paul, catapulté à Oklahoma City l'été dernier dans un échange avec Westbrook.

Un parcours inattendu tant pour les fans, qui n'imaginaient pas leur franchise tenir la distance dans une Conférence Ouest intraitable, mais aussi pour la direction de l'équipe, qui avait décidé d'opérer une reconstruction de l'effectif dans une saison de transition. Finalement, la greffe CP3 a superbement pris à OKC et la prochaine intersaison va constituer un dilemme pour le front office du Thunder : doit-il conserver ou échanger le meneur de jeu ?

Un contrat qui prend beaucoup de place

A 34 ans, Chris Paul est dans les dernières années de sa carrière. Et celles-ci seront bien payées. Très bien payées même. Cette saison, l'ex-meneur des Clippers est rémunéré à hauteur de 38 M$, soit le deuxième salaire de toute la NBA (derrière Stephen Curry) ! Un montant plus que conséquent qui va courir sur encore deux ans, et même augmenter. En 2020-2021, CP3 touchera 41 M$ puis 44 M$ en 2021-2022, à l'âge de 36 ans.

Avec ces chiffres, il demeurera, si les choses restent en l'état, le deuxième salaire de la Ligue. Et l'ancien de Wake Forest a déjà prévenu : il n'y a "aucune chance" qu'il renonce à son contrat pour faciliter un départ. L'enjeu pour OKC, s'il décide de le transférer pour faire de la place dans son roster, sera de trouver une franchise capable d'absorber ses émoluments. Allô les Knicks ?

"Le MVP" du Thunder

"Il est sans aucun doute le MVP, aucun doute là-dessus. Son leadership… J’ai joué avec beaucoup de joueurs durant mes 12 années dans la ligue, je pense que c’est le meilleur leader avec qui j’ai joué. Et lorsqu’il s’agit de trouver le MVP, le leadership est l’une des premières choses dont vous devez parler." S'il s'enflamme un peu sur le trophée de MVP, nul doute que Danilo Gallinari voit juste dans l'apport de Chris Paul à Oklahoma City. Charismatique et compétiteur acharné, le numéro 3 est sans conteste le leader naturel du groupe de Billy Donovan et un élément moteur de la progression des jeunes joueurs, Shai Gilgeous-Alexander en tête.

Alors que de nombreux observateurs le pensaient à bout de souffle, Chris Paul livrait, jusqu'à l'arrêt de la saison, une campagne fantastique : 17.7 pts / 4.9 rbs / 6.8 ast à 48.9% au tir. Des statistiques qui lui ont permis de décrocher sa dixième sélection au All-Star Game, quatre ans après sa dernière participation au match des étoiles. Preuve que l'âge n'a pas encore d'influence sur son jeu. Une donnée à prendre en compte au moment où Oklahoma City devra choisir de poursuivre sa route, ou pas, avec Chris Paul.

Chris Paul