NBA - Lakers : Jerry West, plus qu’un logo

Reuters
Très présent sur les réseaux sociaux durant cette crise sanitaire mais aussi sociale, LeBron James s’est invité dans un débat sur Jerry West, lancé par le magazine Slam sur Twitter. A la question "à combien de points par match tournerait-il aujourd’hui en NBA ?", la star des Lakers n’a pas caché son admiration pour l’illustre arrière : "C’était un vrai scoreur ! Il pouvait aussi sacrément bien passer. En fait, il pouvait jouer avec ou sans le ballon, aller au panier ou mettre des lancers-francs. Je dirais 24 à 27 points par match, et 8 passes."



Toujours bon pied bon œil, celui qui vient de fêter ses 82 ans est toujours dans le milieu, en tant que conseiller aux Clippers, et il a plus que réussi sa reconversion. Mais West était avant tout un immense joueur. Qui aura porté maillot d’un seul club durant sa carrière professionnelle : les Lakers, de 1960 à 1974. Vainqueur d’un titre de champion sur le parquet, puis de huit en coulisses, West aura tourné à 27 points de moyenne en carrière, fini meilleur marqueur de la NBA en 1970, meilleur passeur en 1972, et accumulé les sélections au All-Star Game (14), les places dans les All-NBA First Teams (10) et dans l’équipe défensive de l’année (4). Il est aussi le seul joueur de l’histoire à avoir été élu MVP des Finales sans remporter le titre, lors de la défaite de 1969 face aux Celtics (3-4).

 

Kobe, "comme un fils"


A la fin de sa carrière de joueur, il est devenu entraîneur, toujours aux Lakers, mais c’est surtout en tant que dirigeant qu’il a connu de nombreux succès. Participant activement à la création de la dynastie des Angelenos dans les années 80 puis à celle du début des années 2000, notamment en allant chercher Kobe Bryant, échangé contre Vlade Divac lors de la draft 1996. Après avoir permis aux Grizzlies de découvrir les play-offs, il a ensuite glané deux nouveaux titres avec les Warriors avant de rejoindre les Clippers en 2017. Et s’il est surnommé "The Logo", puisque c’est silhouette que l’on retrouve sur le logo de la NBA, il n’a jamais perçu la moindre rémunération pour cette utilisation de son image, la ligue n’ayant jamais officiellement reconnu qu’il s’agissait bien de Jerry West. Qui n’était d’ailleurs pas opposé à son éventuel remplacement par la silhouette de Kobe Bryant, tragiquement disparu en janvier dernier et qu’il considérait "comme un fils".