NBA : La Conférence Est veut muscler son jeu

Reuters
Cela faisait des années que les fans des Bulls n'avaient pas été aussi excités par le début d'une nouvelle saison. La franchise de l'Illinois a sûrement réalisé l'un des meilleurs recrutements de cette intersaison. Très active sur le marché des transferts après avoir attiré Nikola Vucevic dès le mois de mars dernier, l’équipe entraînée par Billy Donovan continue de se renforcer. Tout d’abord, les Bulls ont recruté le meneur des New Orleans Pelicans Lonzo Ball, qui a gagné en fiabilité sur ses tirs extérieurs par rapport à son passage aux Los Angeles Lakers (37% de réussite à trois points la saison passée). Ce dernier s’est engagé pour quatre ans avec un contrat valorisé à 72,5 millions d’euros. Il faut également ajouter Alex Caruso ainsi qu’un vétéran pour le poste d’ailier en la personne du joueur quatre fois All-Star DeMar DeRozan. A 32 ans, il va apporter toute son expérience du côté de Chicago, avec l’objectif de ramener la franchise en play-offs, ce qui serait une première depuis 2017.
 

Plus au Sud, et plus précisément en Floride, le Miami Heat veut retrouver les Finales NBA, que la franchise a disputées en 2020 face aux Lakers. Pour cela, les dirigeants floridiens ont prolongé le contrat de Jimmy Butler pour 157 millions d’euros sur quatre ans avant d’attirer un autre ancien joueur des Toronto Raptors, un certain Kyle Lowry. Arrivé dans le cadre d’un « sign-and-trade », il émargera à 76,7 millions d’euros sur trois ans à Miami. A l’image des Los Angeles Lakers, la franchise de Pat Riley veut empiler les joueurs d’expérience avec les arrivées de PJ Tucker, récemment sacré champion avec les Milwaukee Bucks, et de Markieff Morris, qui a remporté le titre en 2020 avec les Californiens.


Les Knicks veulent rester en haut de l'affiche


Les New York Knicks ont clairement été la belle surprise de la saison dernière. Après avoir pris la quatrième place de la saison régulière dans la Conférence Est, les résidents du Madison Square Garden ne comptent pas en rester là. C’est à cette fin qu’ils ont prolongé leur « franchise player » Julius Randle, qui touchera 100 millions d’euros sur quatre saisons, mais également Derrick Rose pour trois ans et 37 millions d’euros. Mais si l’aventure à « Big Apple » prend fin pour Frank Ntilikina, arrivé en fin de contrat, celle du leader offensif de l’équipe de France ne fait que commencer. En effet, Evan Fournier va s’installer à Manhattan pour quatre saisons et un contrat valorisé à 67 millions d’euros. L’international français sera accompagné de Kemba Walker. Ce dernier s’est engagé pour deux ans avec des émoluments se rapprochant des huit millions d’euros annuels. A ce prix pour un joueur quatre fois All-Star, c’est une véritable aubaine pour la franchise new-yorkaise.

Le « Big Three » de Brookyn prolonge l'aventure ?


Enfin, de l’autre côté de New York, les Brooklyn Nets ne comptent pas laisser partir leur trio infernal, dont le temps de jeu a été limité en raison de multiples blessures. Après avoir officialisé la prolongation de contrat de Kevin Durant pour quatre saisons et un contrat valorisé à 169 millions d’euros, la franchise entraînée par Steve Nash est en pleine négociation afin de convaincre James Harden et Kyrie Irving d’activer leur extension de contrat et de rester du côté du Barclays Center. Enfin, la bonne nouvelle venant de la Summer League est la signature du Français Yves Pons. Ce dernier a, en effet, convaincu les Memphis Grizzlies à l’occasion de ces matchs de présaison avec de belles lignes de statistiques (7 points, 3 rebonds et 1 contre de moyenne sur 3 matchs). Il devrait ainsi défendre ses chances à l’occasion du camp d’entraînement de la franchise du Tennessee en septembre prochain.


>