NBA [Jour J] Les Clippers veulent prendre le pouvoir

Reuters

Car les Clippers sont les favoris pour le titre

Pour les bookmakers comme les General Managers de la Ligue, les Los Angeles Clippers sont les premiers prétendants au trophée Larry O’Brien. Forte d’un été plein de bouleversement dans le paysage NBA, l’équipe de Steve Ballmer ressort comme la grande gagnante des nombreux changements estivaux. Eliminés au premier tour des Playoffs l’an passé, les Californiens n'ont qu'une seule ambition pour la campagne à venir : décrocher la première bannière de leur histoire.

Car l’effectif est impressionnant

Hormis à la mène où seul Patrick Beverley est un véritable meneur, tous les autres postes sont fournis, très fournis. Evidemment, Paul George et Kawhi Leonard vont permettre à Doc Rivers de présenter sur le terrain différent cinq de très bonne facture, mais c'est aussi le banc qui se révèle être l’atout principal des Clippers. Avec Montrezl Harrell et Lou Williams, les Angelenos présentent probablement le meilleur duo de remplaçant de la Ligue. A l’arrière, Landry Shamet, meneur de formation, est un pur shooteur qui va se régaler des espaces offerts par les défenses et à l’aile, Rodney McGruder va se concentrer sur les tâches défensives pour reposer quelques fois Kawhi Leonard quand JaMychal Green va apporter sa puissance et sa dureté à la raquette californienne.

Car la défense va être suffocante

« Ça va être effrayant. Je pense que pour la première fois, les gens vont être plus excités de voir le côté défensif qu’offensif d’une équipe. » Paul George ne s’y trompe pas : ce n’est pas en attaque que se situera la grande force des Clippers dans les mois à venir. Avec l’ailier, ce sont Pat Beverley, Kawhi Leonard, JaMychal Green ou encore Mo Harkless et Montrezl Harrell qui se chargeront de rendre la vie impossible à leurs adversaire. Seulement 19ème défense de la Ligue la saison dernière, les Angelenos ont construit une formation redoutable sur le papier pour grimper très haut dans ce classement.

La santé de Paul George

Gêné à la mi-saison l’an passé par des problèmes aux épaules, l’ailier All-Star s’est fait opérer pendant la trêve et va louper les dix premiers matchs de la saison d’après Doc Rivers. Son retour sur les terrains n’est ainsi prévu qu’en novembre. Un simple retard à l’allumage ou le signe d’un exercice délicat à venir pour l’ex-star des Pacers ? Avec Kawhi Leonard, PG13 est l’autre recrue phare des Angelenos et il va lui falloir impérativement garder la santé si Los Angeles veut entrevoir la couronne. L’avantage pour lui, c’est que Los Angeles possède un groupe homogène et plein de ressources et qu’il va pouvoir revenir sans se presser sur les parquets. Mais gare à la rechute pour Paul George.

MVP des Finales et héros pour l’éternité des Raptors, Kawhi Leonard est de retour dans la ville natale pour empocher un troisième titre avec une troisième franchise différente. L’ancien joueur des Spurs a été au centre de toutes les rumeurs lors de la free agency, et c’est sa décision de rejoindre Los Angeles qui a déclenché un immense effet domino.

Pour le recruter, les Clippers ont aussi fait le forcing pour s’attacher les services de Paul George et dans la Cité des Anges, Kawhi Leonard est au centre d’une équipe sur le papier plus forte que ne l’était Toronto. Il va maintenant falloir traduire cela en succès mais l’ailier l’a prouvé lors des derniers Playoffs : avec lui, rien n’est impossible. Surtout pas d’aller chercher le titre.

Meneurs : Pat Beverley, Landry Shamet

Arrières : Paul George, Lou Williams, Jerome Robinson, Terance Mann

Ailiers : Kawhi Leonard, Rodney McGruder

Ailiers forts : JaMychal Green, Moe Harkless, Patrick Patterson

Pivots : Ivica Zubac, Montrezl Harrell, Mfiondu Kabengele

1er de la Conférence Ouest

Los Angeles va être au cœur d’une bataille féroce entre les Clippers et les Lakers. Avec Kawhi Leonard et Paul George, les Angelenos ont assemblé un groupe qui a tout d’une tête de champion. Mais il ne faudra pas oublier les Nuggets, les Blazers et les Rockets voire le Jazz dans une Conférence Ouest qui promet d’être acharnée et indécise jusqu’au bout.