NBA [Jour J] Les Bucks ont déjà la tête au printemps…

Reuters

Car Eric Bledsoe doit une revanche
 

Certes, c’est en calmant les ardeurs de Giannis Antetokounmpo que les Raptors ont coincé les Bucks (4-2) et ont atteint leur première Finale NBA. Mais la série d’Eric Bledsoe a suscité beaucoup d’interrogations sur sa capacité à se transcender dans les moments clés. Alors que Terry Rozier était entré dans sa tête il y a deux ans face à Boston, l’énergique meneur des Daims a complètement disparu de la circulation face à Toronto. Seulement 10,2 points en moyenne lors des 6 matchs de la série avec des horribles 29,8% au tir et 16,4% à 3-points. Touché à une côte cet été, l’ancien Sun va devoir trouver les ressources mentales en Playoffs. En attendant, il n’aura plus à ses côtés Malcolm Brogdon, parti du côté des Pacers, pour tenter de faire honneur à son nouveau contrat signé l’an passé de 70 millions de dollars sur 4 ans…

Car Khris Middleton a un nouveau statut à assumer  
 

Khris Middleton avait lui répondu présent en Playoffs avec 19,2 points et un joli 49,7% à longue distance. En dépit d’une petite baisse de ses statistiques en saison régulière l’an passé (18,3 points à 44,1% tout de même). Le shooteur du Wisconsin a logiquement été récompensé de ses bons et loyaux services depuis 6 ans avec une prolongation de contrat de 178 M$ sur cinq ans, soit 12 M$ de moins que le maximum. Qui dit nouveau gros contrat dit attentes qui vont avec ! Le néo All-Star aura comme objectif personnel de retrouver les 40% du parking qu’il avait atteint pour la dernière fois il y a deux ans. Son efficacité est l’une des armes pour un Mike Buldenhozer qui va appliquer la même recette : le jeu en transition et un Giannis qui va créer des décalages pour les snipers s’il ne parvient pas à claquer des gros dunks comme un grand. Sa capacité à guider de plus en plus le jeu des Bucks suite au départ de Brogdon sera aussi surveillée. Une chose est sûre : sa prolongation a dû réjouir Antetokounmpo à deux ans de la fin de son contrat… 

Car les Bucks ont un banc de grande qualité
 

Jon Horst s’est dit ravi de son été ! Il faut dire que GM des Bucks est parvenu à prolonger donc Middleton mais aussi George Hill, précieux en sortie de banc pour suppléer Bledsoe, et Brook Lopez. Enfin débarrassé des blessures, ce dernier a notamment dû apprécier l’arrivée de son frère Robin, avec qui il n’avait encore jamais joué et qui a un profil beaucoup plus défensif que lui. Une deuxième fratrie a été réunie d’ailleurs avec la venue de Thanasis Antetokounmpo, le grand-frère de Giannis. Thanasis ne devrait pas avoir beaucoup de temps de jeu compte tenu de la présence de Pat Connaughton et de Kyle Korver, l’une des belles recrues estivales.

Agé de 38 ans, l’ancien Hawk sera l’une des armes létales en sortie de banc après une nouvelle saison passée entre Cleveland et Utah à 39,7% de loin (2 tirs primés par match). Donte DiVincenzo et Sterling Brown tenteront eux de prendre le plus de temps de jeu possible à Wesley Matthews, le starter au poste 2. L’arrière de 33 ans va tenter de se stabiliser dans le Wisconsin après s'être fait trimbaler dans trois franchises l’an passé (Mavericks, Knicks et Pacers)… Bref, Mike Buldenhozer ne manque pas d’options pour emmener une nouvelle fois ses Bucks au sommet de la Conférence Est. 


Les Bucks vont-ils avoir un plan B ?
 

Dominer (la saison régulière) n’est pas gagner… Les Bucks l’ont bien compris il y a de ça quelques mois. La tentation de laisser Giannis Antetokounmpo avec les clés du jeu est grande tant le Grec est dominant. Mais le manque de variation dans le jeu de Milwaukee s’est payé face aux Raptors qui ont bien muselé le MVP. « Je pensais que les Celtics avaient monté un mur, mais ce n’était rien [par rapport aux Raptors], a-t-il confié quelques semaines après l’élimination à The Athletic. J’étais incapable de m’exprimer quel que soit l’endroit du terrain. J’allais au poste : prise à deux. J’allais de l’autre côté : prise à deux. J’allais au cercle, trois gars, plus un autre, m’attendaient. J’étais incapable de m’exprimer et je pouvais seulement mettre des lancers-francs et marquer des paniers faciles sur transition. » 

Mike Buldenhozer a désormais une saison entière pour trouver des solutions lorsque les coups de sifflet des arbitres seront de plus en plus rares et que les prises à deux (voire à trois) sur Giannis se multiplieront. On l’a dit : l’ancien coach des Hawks, qui va devoir prouver qu’il a le petit truc en plus pour emmener son équipe au sommet (ce qu’il n’était pas parvenu à faire avec Atlanta), a de la matière cette saison. « On est encore en train d’apprendre. On essaie de s’améliorer offensivement et de construire des rotations cohérentes grâce une très bonne profondeur de banc », a expliqué Coach Bud après une pré-saison marquée par un 5/5, une première depuis 1997.


Son 3/4 à 3-points face aux Mavericks il y a une dizaine de jours en pré-saison n’est pas passé inaperçu. Si les Bucks veulent enfin retrouver la Finale NBA, Giannis Antetokounmpo devra améliorer son tir à mi-distance, à longue distance et son geste aux lancers francs (seulement 63,7% en Playoffs). Car le roi de la peinture, c’est déjà lui ! Celui qui déjà connu 3 sélections All-Star a inscrit 17,5 de ses 27,7 points en moyenne l’an passé dans la raquette. Et personne dans la Ligue n’a claqué plus de dunks que lui en saison régulière et en Playoffs (319). 

« Je pense que j’ai une grosse marge de progression. Je suis à 60% de mon potentiel, a-t-il affirmé il y a quelques jours. Chaque fois que je rentre sur le terrain, je me donne à fond. Beaucoup de gens pensent peut-être que je ne peux plus progresser mais je ne suis pas d’accord. Je le pense depuis que je suis en NBA et ça ne va pas changer. » Son leadership ne cesse de grandir selon son coach qui va devoir bien surveiller son physique après un été très agité pour lui et une Coupe du Monde (manquée) avec la Grèce. Va-t-il aussi digérer son statut de MVP ? L’une des nombreuses questions qui entourent le Greek Freak qui a toujours trouvé les réponses pour l’instant… 



Meneurs : Eric Bledsoe, George Hill
Arrières : Wesley Matthews, Donte DiVincenzo, Sterling Brown
Ailiers : Khris Middleton, Kyle Korver, Pat Connaughton, Thanasis Antetokounmpo, Cameron Reynolds
Ailiers forts : Giannis Antetokounmpo, Ersan Ilyasova
Pivots : Brook Lopez, Robin Lopez, D.J. Wilson
 

1er de la Conférence Est


Une douche froide en Playoffs qui servira de leçon, un effectif encore plus fourni, un Giannis Antetokounmpo qui compte conserver son titre de MVP : Milwaukee a tout d’un favori à l’Est. Même si les Bucks ont déjà l’esprit tourné vers les prochains Playoffs…