NBA : Jamal Murray se fait de la place

Reuters

C’est en Playoffs que les grands joueurs écrivent leur légende. Jamal Murray n’en ai pas encore là, mais petit à petit, le Canadien marque les esprits. Face à Damian Lillard, unanimement salué comme le meilleur joueur du premier tour de la post-season, Murray ne se cache pas. Dans les matchs 3 et 4, le joueur de 22 ans a terminé meilleur marqueur de son équipe avec 34 unités par deux fois, inscrivant même les lancers francs décisifs lors de la dernière partie. Une montée en puissance significative pour ses premiers Playoffs en carrière, après une troisième campagne de saison régulière en dents de scie.

Au début d'exercice, bons nombres d'observateurs voyaient en Jamal Murray un candidat au titre de MIP. Sa saison sophomore avait fait naître de beaucoup d'espoirs à son sujet, et le numéro 27 devait augmenter sa production pour faire passer un palier à sa franchise. L’effort fut finalement collectif. Le meneur des Rocheuses n’a pas eu à rougir de sa troisième année (18,2 pts/m contre 16.7 l’année précédente) mais avec des pourcentages au tir plus faibles, ses statistiques n’ont pas grimpé autant qu’attendu. Peut-être un mal pour un bien tant Jamal Murray joue avec passion face aux Trail Blazers. Une revanche à prendre pour lui ? Peut-être bien.

Murray-Jokic, duo gagnant

Moins ciblé en défense puisqu’il ne s'occupe pas du cas Damian Lillard, le combo guard a tout le loisir de s’exprimer en attaque. Sur pick and roll avec Nikola Jokic, le 7ème choix de la draft 2016 trouve de nombreuses solutions dans la défense agressive de Portland et son adresse extérieure l’aide à perforer la ligne défensive de l’Oregon. Surtout, Murray n’a pas peur de prendre ses responsabilités dans les moments chauds, là où Jokic s’efface plus facilement plus servir ses partenaires. Entre le pivot serbe et le meneur canadien, l’attaque des Nuggets maintient un bel équilibre et pour le moment, les Blazers ne parviennent pas à suffisamment gêner le duo du Colorado.

La rencontre de cette nuit (04h30 - beIN SPORTS 1), décisive puisque le vainqueur ne sera plus qu’à un succès des Finales de Conférence, peut faire basculer l’avenir de Denver du bon côté. Celui d’un ultime outsider pour le titre, un statut sur lequel personne n’aurait misé en octobre dernier. Depuis, la franchise aux Pépites a parcouru du chemin, Jamal Murray en tête. Il serait dommage de stopper cet élan maintenant.