NBA - Jacques Monclar : "Tony Parker restera un immense joueur"

DR

Jacques Monclar, quelle est votre réaction après l’annonce de la retraite de Tony Parker ?

Instantanément, on pense à tout ce qui a été fait. C’est tellement énorme et c’est tellement beau que ça prend le pas sur tout. Tony a choisi le moment où l’on se retire. Il avait prouvé cette saison qu’il était revenu à un très haut niveau à Charlotte après une blessure très grave. Je repense à ses quatre titres de champion avec les Spurs, les 6 sélections All-Star, le MVP des Finales en 2007, le titre de champion d’Europe avec la France en 2013, les participations aux Jeux Olympiques, ce qui n’était pas arrivé deux fois de suite depuis une éternité. La carrière de Tony est immense, elle est mondiale. C’est un immense respect, un immense bravo et un immense merci. 

Etes-vous déçu de ne pas le voir effectuer une dernière pige, une sorte de tournée d’adieux ?

Non. Ce ne sont pas les mêmes circonstances. J’ai trouvé presque douloureux une partie de la dernière saison de Kobe Bryant, même s’il y a les 60 points du dernier match. Il y a des moments aussi un peu durs avec Dirk Nowitzki cette saison. Quant à Dwyane Wade, sa tournée d’adieux était plus réussie mais il n’y a pas eu de Playoffs au bout. Après, ça n’est pas la situation D-Wade avec Miami par rapport à TP avec Charlotte. Tony avait une option pour jouer un an de plus, il s’en va mais je trouve que c’est un privilège que de choisir son moment, un peu à l’image de sa carrière, où c’était un privilège de l’avoir vu jouer, de l’avoir accompagné et il nous a régalé. 

Cette sortie est finalement à son image : Tony Parker est quelqu’un d’assez discret… 

Oui, à l’image aussi de ce qu’il a reçu aux Spurs : il restera éternellement marqué par cette franchise où il a tout connu de son année rookie aux titres. On le verra peut-être signer 24 heures à San Antonio pour finir sa carrière, ça serait un joli clin d’œil. Il nous en parlera peut-être un jour si ça se fait. Pour l’instant, on savoure d’avoir vécu sa carrière.


Que retenez-vous de son passage long de 17 saisons aux Spurs ?

Les deux Finales NBA de 2013 et 2014 où on a eu le plaisir sur beIN SPORTS d’être avec lui. En 2013, si les Spurs gagnent le fameux Match 7 face au Heat, il aurait certainement reçu un deuxième titre de MVP des Finales… Il y a le titre de 2014 qui ressemble à un épanouissement et, dans un autre registre, il y a le titre de champion d’Europe en 2013 avec la France où il est sacré MVP du tournoi à Ljubljana. Avant même que le titre de MVP ne lui soit décerné, toute la salle scandait son nom… Tony a été un immense joueur, dominateur en Europe et en NBA par moments grâce au collectif des Spurs. Il a assumé plein de choses. Il fait partie d’un trio historique avec Manu Ginobili et Tim Duncan. Le dernier membre du « Big Three » vient donc de s’arrêter : finalement, il ne reste plus que Gregg Popovich (rires).

Au-delà de son passage en NBA, Tony Parker a beaucoup apporté au développement du basket en France… 

C’est quelqu’un qui a inspiré des jeunes joueurs. On voit des mouvements à lui qui sont restés des références dans le jeu. Tony, c’est immense. Maintenant, on attend que son n°9 mythique soit retiré aux Spurs. Dès qu’il sera éligible, on peut attendre à ce qu’il entre dans le Hall of Fame à Springfield dans le Massachusetts, là où le basket a été créé. Un gars qui a défendu les couleurs de son pays pendant un peu plus de dix ans, qui a été quatre fois champion NBA, six fois All-Star et MVP des Finales, à mon avis, il ne va pas y avoir beaucoup de débats (sourire)… 

Par rapport à sa nouvelle vie qui l’attend, Tony Parker est aussi un modèle en termes de reconversion… 

Oui, la NBA peut former à ça. Tony a toujours aimé le business, il s’y est mis avec l’ASVEL et tout un tas d’activités, comme Villard-de-Lans notamment. Je crois que ça a été une force pour le sport et le basket en France. Peut-être qu’il aura un rôle dans les JO de Paris en 2024. Tony est un personnage incontournable. Le projet ASVEL est important, que ce soit pour les filles ou pour les garçons, pour faire de cette équipe l’une des meilleures sur la scène européenne. C’est top pour tout le monde. 


Le Top 10 de TP avec les Spurs :