NBA - Ja Morant rookie de l’année, une évidence ?

Reuters

Et dire que son destin a été bouleversé… par un paquet de chips. Favori pour le titre de meilleur rookie de l’année, Ja Morant a eu un parcours quelque peu atypique avant d’être choisi en deuxième position de la dernière draft par les Grizzlies. Passé sous les radars au lycée en Caroline du Sud, l’état dont il est originaire, l’explosif meneur a été repéré par l’assistant coach de l’université de Murray State alors qu’il faisait un 3x3 sur un terrain annexe. Un assistant venu voir un autre joueur, et qui a jeté par hasard un œil dans ce gymnase en allant chercher de quoi manger…

La suite, c’est un accord trouvé sur un parking, puis deux ans avec les Racers où il allait pouvoir montrer l’étendue de ses talents, terminant notamment meilleur passeur de la NCAA lors de sa dernière saison. Et aujourd’hui, on ne voit pas comment il pourrait ne pas être élu rookie de l’année. Son principal concurrent, le phénoménal Zion Williamson, tourne certes à 23,6 points, à 58,9% de réussite, et 6,8 rebonds, mais la nouvelle star des Pelicans n’a joué que 19 matchs depuis le début de saison en raison d’une blessure à un genou.


 

LeBron James : "Il n’a pas de limites"


Morant, lui, en a disputé 59, et affiche des moyennes de 17,6 points et 6,9 passes. Il est l’un des principaux artisans de l’excellente saison des Grizzlies, qui occupaient la huitième place, dernière qualificative pour les playoffs, avant l’interruption de la saison pour cause de crise sanitaire. Et Morant, déjà habitué des Top 10 avec ses actions spectaculaires, fait tourner les têtes et impressionne aussi les autres joueurs NBA. Même les stars de la ligue, comme Chris Paul et LeBron James.

Quand Ja Morant marche sur les Lakers ! 



"Il a été génial, et je pense qu’il ne va faire que s’améliorer", reconnaît pour Yahoo Sports Paul, qui l’avait découvert lors de son camp d’été, réservé aux 15 meilleurs meneurs universitaires et aux 30 meilleurs meneurs lycéens, après sa première année de fac. James a lui pu apprécier ses talents il y a mois, quand les Grizzlies, emmenés par un Morant à 27 points, avaient mis fin à la série de sept victoires d’affilée des Lakers. Et les deux hommes avaient échangé leurs maillots au terme de la rencontre. "Ce gamin est vraiment très spécial, reconnaissait LeBron James. Memphis a mis la main sur un très bon. Il n’a pas de limites." Si le "King" le dit…