NBA [J2] Feu vert pour les Boston Celtics !

beIN SPORTS

Le timing ne pouvait pas être meilleur ! LeBron James a quitté la Conférence Est et les Celtics n’ont jamais semblé aussi forts depuis des années. Au point de faire des hommes verts les favoris à l’Est ? La réponse est positive. N’oublions pas que la bande à Brad Stevens a été à deux doigts de faire tomber les Cavaliers d’un LeBron en état de grâce en finale à l’Est si elle n’avait pas shooté à 7/39 à 3-points lors du Game 7 dans son TD Garden ! Le tout sans Gordon Hayward, blessé dès les premières minutes de la saison régulière (les images insoutenables reviennent forcément à l’esprit), et Kyrie Irving, touché avant les Playoffs. 

Deux blessures qui ont permis à un trio d’exploser aux yeux du grand public : Jayson Tatum (voir plus bas), Jaylen Brown et Terry Rozier. Finalement peut-être un mal pour un bien car les C’s ont désormais deux cinq de grande qualité. Free agent au début de l’été, Marcus Smart a notamment resigné pour 4 ans et 52 millions de dollars. Alors qu’il se passe toujours quelque chose lorsqu’il est sur le parquet, le pitbull de 24 ans est un joueur très utile pour Stevens, malgré des stats qui ne reflètent pas vraiment son importance (10,2pts, 4,8pds, 1,3int). 

Celtics


Al Horford sera bien sûr titulaire au poste 5 et, malgré des stats à la baisse au niveau du scoring (12,9pts), il sera l’un des chefs d’orchestre du jeu des C’s et l’un des défenseurs les plus redoutables (il a terminé 5ème meilleur défenseur l’an passé). Pour le suppléer, on retrouvera un joueur encore dur sur l’homme, Aron Baynes, qui repartira « découper » des bras si un joueur adverse s’approche un peu trop près de l’arceau. Marcus Morris a lui vu Tatum lui passer devant dans la hiérarchie en cours de saison mais sera fidèle au poste. Finalement, le plus dur pour Brad Stevens sera de distribuer le temps de jeu de telle façon que personne ne se sente lésé. 

Mais celui qui est considéré comme l’un des meilleurs coachs de la Ligue est un adepte du turnover depuis des années, même quand les temps étaient un peu plus durs. Terry Rozier pourrait notamment rechigner à retourner sur le banc pendant le money time des rencontres. Mais Kyrie Irving n’a plus qu’un an de contrat avant de tester le marché par exemple… « J'en ai parlé à quelques-uns de mes coéquipiers, à l'organisation et à tout le reste de Boston. Si vous voulez bien de moi, j'ai l'intention de rester ici la saison prochaine », a cependant clamé l’ancien lieutenant de LeBron James lors d’un événement avec les abonnés au TD Garden. Avant d’avoir visiblement commencé son forcing pour attirer Anthony Davis l’été prochain. L’avenir s’annonce glorieux chez les C’s… 

L'avis de Jacques Monclar sur les Celtics : 

Irving et Hayward sont-ils à 100 % ? 

 

Remporter la finale à l’Est sans Kyrie Irving et Gordon Hayward ne semblent pas impossible pour les Celtics. En revanche, pour rivaliser avec les cadors de l’Ouest, la Conférence la plus relevée du moment, Boston ne pourra pas se passer de ses deux stars. Alors abordent-ils cette nouvelle campagne dans les meilleures dispositions ? Cela semble être le cas au moins pour l’un des deux ! Il y a quelques jours, Kyrie Irving a notamment confié être dans sa meilleure forme depuis… trois ans ! En mars dernier, « Uncle Drew » avait mis un terme à sa saison, avant de se faire enlever un fil de tension puis deux vis de la rotule de son genou gauche. Les conséquences d’une première opération du genou en 2015, suite à une fracture de la rotule. 

Celtics


« Maintenant, quand je vais au panier, je suis capable de maintenir ma force donc, quand j’arrive en dessous, j’ai toutes les options possible. Je ne suis plus limité et je peux choisir mes zones de tirs. C’est bien mieux ». Ses matchs de pré-saison ont d’ailleurs auguré du meilleur pour la reprise, tout comme pour Gordon Hayward. L’ancien ailier du Jazz vient évidemment de plus loin avec sa très grave blessure subie après seulement six minutes de jeu lors du premier match de la saison face aux Cavs. Victime d’un tibia fracturé et d’une cheville gauche disloquée suite à une tentative d’alley-oop sur une passe d’Irving, le joueur de 28 ans n’a participé qu'à deux oppositions à cinq contre cinq en août dernier. 

« Revenir de cette blessure a été la chose la plus dure de ma carrière », a concédé l’ancien de Butler qui n’est pas encore totalement tiré d’affaire. Car recourir et enchaîner les efforts est une chose mais se remettre au niveau de la NBA dans une équipe qui va lutter pour le titre en est une autre. « Je ne me sens pas encore à l'aise sur le terrain », a-t-il reconnu ces derniers jours après avoir disputé trois des quatre matchs des C’s en pré-saison. La faute à des douleurs au dos qui semblent de plus en plus vives. « Je me suis rendu compte que ça allait être un processus parce que je ne rejoue pas depuis longtemps, et le reste de mon corps doit se réajuster. C’est très frustrant mais ça va mieux. C’est dur d’être patient et de comprendre que ça va prendre du temps. » En attendant, Hayward devrait faire son retour sur les parquets avec Irving pour l’Opening Night face aux 76ers.  

Celtics


L’information n’est pas passée inaperçue : Jayson Tatum s’est entraîné cet été avec un certain Kobe Bryant, son idole. Avant de savoir si ses conseils lui seront utiles, l’ancien Blue Devil s’est attelé à se renforcer physiquement aux côtés notamment de Drew Hanlen, l’un des coachs personnels les plus réputés de la Ligue. L’enjeu pour lui sera de faire mieux que son excellente saison rookie avec 13,9 points (à 43,4% à 3-points) et 5 rebonds en saison régulière et 18,5 points en Playoffs ! La blessure de Gordon Hayward lui a ainsi permis de dépasser les 30 minutes de jeu et même frôler les 36 lors d’une post-season où il a pris de plus en plus de responsabilités au fil des matchs. 

Le retour d’Hayward ne devrait pas l’empêcher de terminer les rencontres puisqu’il devrait souvent être décalé au poste 4. Marcus Morris pourrait néanmoins garder sa place lors du coup d’envoi de la saison. Alors qu’il aura 21 ans seulement en mars prochain, Tatum sait que le plus dur reste à venir et il devra notamment s’améliorer en défense, même s’il est loin d’être ridicule dans ce domaine. Quant aux retours des "vraies" stars de l’équipe, Irving et Hayward, cela ne semble pas être un souci : « On est tous des professionnels, on va trouver un moyen de trouver la meilleure solution, a-t-il affirmé. Tout ce qu’on veut, c’est gagner donc tout le monde est prêt à faire les sacrifices pour cela. » 


Meneurs : Kyrie Irving, Terry Rozier

Arrières : Jaylen Brown, Marcus Smart, P.J. Dozier

Ailiers : Gordon Hayward, Semi Ojeleye

Ailiers forts : Jayson Tatum, Marcus Morris, Daniel Theis, Guerschon Yabusele

Pivots : Al Horford, Aron Baynes, Robert Williams

1er de la Conférence Est


Boston a toutes les cartes en main pour succéder à Cleveland. Avec le retour aux affaires de Kyrie Irving et Gordon Hayward, les C’s seront l’équipe à battre à l’Est. Et si Jaylen Brown, Jayson Tatum et Terry Rozier poursuivent leur envol, les Warriors ou les Rockets peuvent peut-être commencer à se préparer à des luttes acharnées en mai prochain… 

Celtics


  


>