NBA [J-9] Les Lakers et l’An I de l’ère LeBron James

Reuters

Séisme planétaire ce dimanche 1er juillet. LeBron rejoint la Cité des Anges pour quatre ans et 154 millions de dollars à la clé. La planète basketball toute entière est en ébullition. Deux ans après la retraite de Kobe Bryant, le Staples Center se voit offrir un nouveau chouchou, le King en personne. Une décision qui impacte toute la stratégie estivale de Magic Johnson, le président de la franchise, qui signe dans la foulée, et pour un an, Lance Stephenson, Rajon Rondo, Michael Beasley et JaVale McGee ! La contrepartie de cette vague d’arrivée ? Les départs de Julius Randle, Isaiah Thomas, Brook Lopez ou Channing Frye. Un sacré remue-ménage pour un coup de pinceau tout neuf sur ces Violine et Or totalement « new look ».

lakers


Plus de deux mois après ce chamboulement massif, de nombreuses questions subsistent sur le projet de ces Lakers version LeBron. Mais la plus insistante demeure celle-ci : la franchise aux 16 titres peut-elle dès cette saison en décrocher un dix-septième ? Les fans des Warriors pouffent, ceux des Celtics s’esclaffent, ceux des Rockets s’inquiètent… Quoi que les rivaux de Los Angeles en pensent, une chose est certaine : une équipe qui détient LeBron James dans ses rangs est forcément une formation à ne pas sous-estimer, même si le puzzle final des Lakers est encore loin d’être terminé.

Avec la 20ème masse salariale de la Ligue cette année, et la 21ème l’année prochaine d’après les prévisions, les Lakers vont avoir la place pour absorber le contrat d’une autre star l’été prochain. De Jimmy Butler à Kawhi Leonard en passant par Klay Thompson, les possibilités, utopiques ou bien réelles, sont nombreuses pour le management californien. En attendant, c’est avec une armada bien fournie que Los Angeles démarre la saison puisque les jeunes pépites de l’effectif (Brandon Ingram, Lonzo Ball, Kyle Kuzma) sont toujours présentes sous la coupe du coach Luke Walton. Alors ces Lakers, parés à jouer le titre ?

Jacques Monclar : "Les Lakers back in business avec LeBron James !"

Les Lakers manquent-ils de shooteurs ?

Que ce soit à Cleveland ou à Miami, LeBron James a toujours été entouré de tireurs aguerris. Ce ne sera pas le cas à L.A, où seuls Caldwell-Pope, Kuzma, Ingram et Hart font figure de menaces extérieures fiables. A contrario, le front office s’est attaché à recruter des manieurs de ballon et des défenseurs mais l’équipe manque clairement de « spacing » sur le papier.  

Ingram


A une époque où le tir à 3-pts est l’arme la plus efficace pour faire sauter les défenses adverses, on peut s’interroger sur la direction prises par Magic Johnson et Rob Pelinka, le General Manager de l’équipe. Mais l’ancienne superstar du Staples Center ne s’en inquiète pas. « Nous savons tous ce qu’est la valeur-étalon et c’est Golden State. En ce qui nous concerne, nous allons essayer de faire une belle saison, d’aller en Playoffs et après, nous verrons ce qu’il se passe. Nous n’allons pas battre Golden State en faisant du Golden State. » Cette construction à contre-courant jouera-t-elle en faveur des Violine et Or ? Chez les Lakers, on prend le pari !

Le King embarque ses talents sur la West Coast. Pour la première fois de sa carrière, le numéro 23 ne sera plus présent dans la Conférence Est. Après huit apparitions de rang en Finales NBA, peut-il y retourner une fois de plus, mais cette fois-ci du côté de l’ensoleillée Californie ? Possible mais le chemin sera bien plus sinueux pour y parvenir. Avec 82 matchs au compteur en saison régulière l’an passé pour la première fois depuis ses débuts en pro), James n’a pas ménager ses efforts avec les Cavaliers et tout l’enjeu de cette saison sera de savoir s’il peut s’économiser un peu plus et se reposer sur ses  partenaires.

A 33 ans, et même s’il sort de l’une des campagnes les plus abouties de sa carrière (27,5 points à 54,2% aux tirs, 8,6 rebonds et 9,1 assists), le poids des années va commencer à compter pour lui. Plus que son niveau, c’est de la capacité de la jeunesse dorée des Lakers à s’épanouir à ses côtés, sous la pression du résultat, qu’il sera bon de scruter. L’infernale Conférence Ouest puise beaucoup d’énergie et James et les Lakers seront à chacune de leurs sorties l’équipe à battre. Mais ça, LeBron James a l’habitude.

 

LeBron James




NBA Extra Spécial LeBron James : 


Meneurs : Lonzo Ball , Rajon Rondo, Isaac Bonga

Arrières : Kentavious Caldwell-Pope, Josh Hart, Sviatoslav Mykhailiuk

Ailiers : Brandon Ingram, Lance Stephenson

Ailiers forts : LeBron James, Kyle Kuzma, Michael Beasley, Moritz Wagner

Pivots : JaVale McGee, Ivica Zubac






5ème de la Conférence Ouest

Une équipe qui possède LeBron James peut-elle manquer les Playoffs ? On n’y croit pas une seule seconde. Après cinq ans d’absence, les Californiens ont mangé leur pain noir et sont prêts à revenir sur le devant de la scène. Si quelques doutes entourent la construction du roster Violine et Or, le talent et l’aura de LeBron James devrait permettre aux Lakers de grimper fortement dans la hiérarchie de l’Ouest et de se placer en outsiders pour le titre, derrière le duo Warriors - Rockets.

lebron