NBA [J-5] Le Jazz, ça devient très sérieux !

beIN SPORTS

Car Donovan Mitchell est prêt à devenir All-Star

La signature de Mike Conley devrait paradoxalement donner plus d’importance à l’arrière sur le terrain. Soulagé de la création du jeu, Mitchell aura tout le loisir de se concentrer sur la finition des actions. L’arrivée de Bojan Bogdanovic devrait là aussi être un facteur déterminant dans la réussite future de l’ancien étudiant de Louisville, puisque le Croate est une menace importante à 3-pts et ouvrira des espaces pour le jeu en pénétration. A 23 ans et pour sa trois années dans la Ligue, tous les voyants sont au vert pour voir Donovan Mitchell prendre une nouvelle dimension et devenir un All-Star à Utah.

Car Rudy Gobert est la tête d’affiche du Jazz

Double meilleur défenseur de l’année, le pivot tricolore est à 27 ans un homme respecté et indéboulonnable dans l’esprit de son coach, Quin Snyder. Quel est le prochain palier à franchir pour lui ? En défense, Gobert peut difficilement mieux et son but doit être de poursuivre son travail de protection du cercle avec le même talent que ces dernières années. En attaque en revanche, le Français a plusieurs axes de progression sur lesquels travailler, notamment le jeu dos au panier et les ressorties de ballon sur les shooteurs. Avec Mike Conley à la mène, Gobert a des chances d’être mieux trouvé sur pick and roll et cela pourrait ouvrir beaucoup de possibilités offensives aux Jazz.

Car Utah n’a peur de personne

Et ce sont certainement les autres franchises qui doivent trembler devant l’effectif de Quin Snyder. Cinquième de l’Ouest l’an dernier avec 50 victoires au compteur et éliminé au premier tour des Playoffs par les Rockets, Utah peut viser l’avantage du terrain cette saison. En plus de Conley et Bogdanovic, Salt Lake City a vu débarqué Jeff Green et Ed Davis pour renforcer un banc qui se présente néanmoins comme la principale faiblesse de l’équipe pour la campagne à venir. Du côté des départs, il faudra faire oublier les pertes de Jae Crowder et Derrick Favors mais plus que jamais, Utah a le matériel pour embêter du monde, en saison régulière d’abord, mais surtout en Playoffs au printemps prochain.

Des remplaçants trop légers pour le titre ?

Emmanuel Mudiay – Dante Exum – Royce O’Neale – Joe Ingles – Ed Davis. Pour candidater au trophée Larry O’Brien, le banc du Jazz ne paraît pas adapter, loin de là. Encore plus si Dante Exum garde son abonnement pour l’infirmerie. Pour trouver la meilleure alchimie entre ses titulaires et ses remplaçants, Quin Snyder va devoir redoubler d’ingéniosité et compter toujours plus sur un Joe Ingles au four et au moulin. L’Australien, s’il est rétrogradé sur le banc avec la signature de Jeff Green, sera pourtant toujours autant responsabiliser par son entraîneur. Mais cela risque d’être un peu juste face à l’effectif des grosses cylindrées que sont les Lakers, les Clippers où les Rockets.

Mike Conley est-il l’homme de la situation ? Celui capable de faire grimper Utah dans le wagon des favoris au titre ? La question mérite d’être posée tant le Jazz paraît proche des meilleurs équipes au moment de lancer la saison régulière. En remplaçant Ricky Rubio par l’ex-meneur de Memphis, Utah a considérablement amélioré son cinq de départ et Rudy Gobert est déjà fan de son nouveau partenaire. « C’est un gars qui joue pour gagner. C’est quelqu’un d’altruiste mais toujours très agressif. Pour moi, c’est un winner. »

Général des parquets et homme d’expérience, la palette offensive de l’ancien Grizzlie est bien plus large que celle de l’Espagnol. Avec l’âge, Conley est devenu un shooteur respecté et en défense aussi, le joueur de 32 ans a tous les atouts pour se fondre dans les schémas de Utah et être le premier rideau défensif des Mormons. Gobert-Conley-Mitchell, le Jazz ne tiendrait-il pas un Big Three capable de l’emmener jusqu’au titre ?

Meneurs : Mike Conley Jr, Emmanuel Mudiay, Nigel Williams-Gross

Arrières : Donovan Mitchell, Dante Exum, Miye Oni

Ailiers : Bojan Bogdanovic, Royce O’Neale, George Niang, William Howard

Ailiers forts : Jeff Green, Joe Ingles

Pivots : Rudy Gobert, Ed Davis

6ème de la Conférence Ouest

Entre 3ème et 6ème. Voilà où on imagine assez bien le Jazz terminer sa saison. Hormis une rotation un peu courte sur la ligne arrière, Utah est une formation extrêmement bien construite qui possède beaucoup d’armes pour ennuyer la concurrence et être la franchise sur qui ne pas tomber en Playoffs…