NBA [J-4] Une Griffe et deux paris pour les Raptors

beIN SPORTS

Révolution dans le Grand Nord ! L’unique franchise canadienne de NBA, ou plutôt son General Manager, Masai Ujiri, a décidé de changer drastiquement de fusil d’épaule. Et comme bien souvent, c’est l’entraîneur principal, Dwane Casey, qui a fait office de premier fusible. Ironie du sort, il a été démis de ses fonctions quelques jours avant d’être élu… coach de l’année.

L’explication est simple : après avoir permis à Toronto d’obtenir la 1ère place de la Conférence Est pour la première fois de son histoire, Casey n’est pas parvenu à se montrer à la hauteur du défi LeBron James. Au point d’encaisser un deuxième « sweep » de suite face aux Cavaliers (0-4) en demi-finales de Conférence. Un « choke » de trop pour ses dirigeants qui ont donc décidé de le remplacer non pas par une grosse pointure mais par son ancien assistant chargé des systèmes offensifs : Nick Nurse. 

Nick Nurse


Un choix risqué puisque Nurse va faire ses premiers pas en NBA après tout de même deux titres en G-League avec deux équipes différentes. Une passation de pouvoir qui rassurera également peut-être quelques piliers alors que l’accent devrait être mis sur la défense. L’autre revirement est bien sûr le départ du franchise player DeMar DeRozan qui tournait tout de même à 23 points la saison passée.

Son incapacité à se montrer « clutch » en Playoffs a certainement joué mais Masai Ujiri a surtout sauté sur l’opportunité de récupérer Kawhi Leonard (voir plus bas). Pour monter le trade, le GM a également laissé filer son pivot autrichien Jakob Poeltl tout en récupérant Danny Green. L’expérience de l’arrière de 31 ans, sacré champion avec San Antonio en 2014, ne sera pas de trop, tout comme ses qualités défensives. Les Raptors ont donc une saison pour prouver à Kawhi Leonard qu’ils sont capables d’atteindre enfin la Finale à l’Est.

kawhi


Pour cela, Kyle Lowry, l’un des meilleurs shooters à 3-points de la Ligue (16,2 points dont 3,1 tirs primés la saison passée) sera toujours fidèle au poste à la mène, malgré le départ de son « meilleur ami » DeRozan. « Kyle sera concentré sur son travail. Je sais comment il est, a commenté Ujiri. Je comprends parfaitement la situation. DeMar a été son meilleur ami ici pendant cinq ans. » A lui de rebondir au sein d’un effectif au potentiel extrêmement intéressant.

Car avant le cinq de départ solide (Lowry, Green, Leonard, Ibaka et Valanciunas), la grande force des Raptors est peut-être sa profondeur de banc : Fred VanVleet, Delon Wright, OG Anunoby et Pascal Siakam seront notamment à suivre de très près et pourraient bien réaliser une « breakout season ». Sans oublier C.J.Miles et Greg Monroe qui peuvent rendre des services. Nurse a désormais un peu plus de 7 mois pour trouver la bonne formule ! 

Jacques Monclar : "Les Raptors et Kawhi, une belle rencontre"

Ibaka et Valanciunas encore titulaires ?

ibaka


Voilà peut-être l’une des chantiers prioritaires pour Nick Nurse : le secteur intérieur. Jonas Valanciunas était passé par exemple par toutes les émotions sous les ordres Dwane Casey qui n’a semble-t-il jamais su exploiter son potentiel à son summum. Souvent présent dans le cinq de départ, le Lituanien a passé bien des matchs l’an passé sur le banc dans le money-time, voire même l'entièreté du dernier quart, son temps de jeu étant descendu à 22,4 minutes pour 12,7 points et 8,6 rebonds l’an passé.

Déjà catégorisé comme pivot « à l’ancienne » malgré ses 26 ans, le n°5 de la Draft 2011 pourrait encore vivre des mois compliqués. Nurse envisagerait ainsi de le « bencher » pour placer Serbe Ibaka en pivot et ainsi jouer « small ball », voire même « very small ball » en sortant aussi Ibaka pour placer Pascal Siakam au poste 5… 

Le nouveau technicien des Raptors n’a d’ailleurs pas caché ne pas avoir trouvé son cinq majeur, un « bon problème selon lui », et envisage de beaucoup s’appuyer sur son banc avec une rotation allant de 10 à 12 joueurs. Quant à l’arrivée de Greg Monroe, elle semble un peu étrange. L’ancien comparse d’Andre Drummond à Detroit, qui se transforme petit à petit en grand voyageur, a le même profil que Valanciunas et ne pourra pas mieux défendre sur des intérieurs toujours plus mobiles comme Joel Embiid.

De son côté, Ibaka semble être en perte de vitesse à 29 ans. Toutes ses statistiques ont baissé l’an passé (12,6 points contre 14,8 en 2016-17, 6,3 rebonds contre 6,8, 1,3 block contre 1,6) mais il reste tout de même un bon « protecteur de cercle ». Sorti du banc en Playoffs face aux Cavs pour la première fois depuis février 2011, « Iblocka » va-t-il mettre un terme à ses 551 matchs de présence dans le cinq  de départ en saison régulière? O.G. Anunoby est fin prêt pour mettre fin à la série… 

Une « Paul George », voilà ce que vont tenter de faire les Raptors en récupérant la « Griffe » à un an de la fin de son contrat. Sauf que la mission s’annonce encore plus périlleuse avec un All-Star qui reste sur une saison quasi-blanche et surtout qui ne semblait pas ravi de se retrouver au Canada. Mais l’été est passé et Kawhi Leonard semble prêt à se donner pour sa nouvelle tunique, après 7 ans passés aux Spurs.

« Dès que je mets un maillot, je veux jouer au basket. Je veux accomplir de grandes choses, alors je vais m'assurer de fournir un effort maximum tous les soirs. Gagner des matchs, c'est comme ça que vous pouvez convaincre des joueurs de premier plan de venir ici et de jouer. » Pour autant, lors du Media Day, Leonard a refusé de venir, lui qui aurait toujours en tête de rejoindre les Lakers, désormais pilotés par LeBron James

S’il retrouve son meilleur niveau, les Raptors passeront sans nul doute un nouveau cap. Car Kawhi est tout simplement l’un des meilleurs ailiers de la NBA, l’une des plus durs défensivement depuis le début et l’un des plus efficaces offensivement au fil des années. Dans le Top 3 des votes pour le MVP entre 2015 et 2017 et MVP des Finals en 2014, « The Claw » ne semble plus être gêné par son quadriceps douloureux et aurait même changé d’attitude, lui qui était si taiseux dans le Texas.

« Il est clairement plus vocal que jamais, sur et en dehors du terrain. Il a l’air de se sentir à l’aise, a estimé Danny Grenn, qui le connaît forcément très bien. C’est est un leader par l’exemple et, pendant les regroupements, il intervient et dit ce qu’il ressent, ce qu’il pense. Avant ce n’était pas vraiment le cas. » Un premier signe positif ?

raptors





Meneurs : Kyle Lowry, Delon Wright, Fred VanVleet, Lorenzo Brown, Kyle Collinsworth

Arrières : Danny Green, C.J. Miles, Malachi Richardson

Ailiers : Kawhi Leonard, OG Anunoby, Norman Powell 

Ailiers forts : Serge Ibaka, Pascal Siakam

Pivots : Jonas Valanciunas, Greg Monroe, Chris Boucher, Eric Moreland

2ème de la Conférence Est

Deux paris pour le prix d'un pour les Raptors cet été ! Avec un Kawhi Leonard revanchard qui voudra prouver qu’il est capable de retourner dans la course au MVP et un groupe de grande qualité dans le cinq et sur le banc, Toronto paraît être l’adversaire le plus redoutable pour Boston à l’Est. Même si c’est pendant les Playoffs que tous les progrès seront validés ou non… 

lowry