NBA [J-18] Un nouveau moteur pour les Detroit Pistons

beIN SPORTS

Les Pistons ont complètement changé de visage cet été ! L’ère Stan Van Gundy, qui cumulait toutes les fonctions ces derniers mois, s’est achevée sans grand regret dans le Michigan. Le poste de General Manager a été confié à Ed Stefanski et celui de head coach à Dwane Casey. Une petite surprise sur le papier : le technicien élu meilleur entraîneur de la saison passée débarque chez une équipe classée 10ème et 9ème lors des deux dernières campagnes à l’Est. Casey a évidemment payé la nouvelle claque reçue par ses Raptors face aux Cavaliers en Playoffs. Un affront qui a poussé la direction de Toronto à confier les clés du camion à Nick Nurse, l’un de ses anciens assistants. Pour rebondir, Casey a ainsi choisi les Pistons et leur duo d’intérieurs d’All-Star, Andre Drummond et Blake Griffin, pour ce qui commence à ressembler à une anomalie dans cette NBA toujours plus « small ball ». 

detroit


Enfin plus adroit aux lancers francs (60,5% l’an passé contre 38,6% en 2016-17), Drummond aura cependant l’autorisation de prendre des tirs longue distance… Une véritable curiosité pour celui qui tourne en double-double depuis déjà cinq saisons (15 points et 16 rebonds en moyenne l’an passé). De son entente avec Blake Griffin, qu’on annonce plus passeur, dépendra la réussite de Motor City. Mais pas que ! Et les yeux se tournent évidemment vers Reggie Jackson (voir plus bas). L’objectif pour Casey sera ainsi de construire autour de ce qui pourrait devenir un « Big Three » si les blessures ne viennent pas tout gâcher… Cet été, le front office n’a pas ferré du « très lourd » mais Glenn Robinson III débarque en provenance d’Indiana avec l’ambition de concurrencer Stanley Johnson à l’aile. Alors qu’il arrive à la fin de son contrat rookie, Johnson, bon défenseur, a encore un an pour prouver qu’il peut être autre chose qu’un potentiel bon joueur…

De l’expérience a également été ajoutée au roster avec José Calderon et Zaza Pachulia. Mais Ish Smith, toujours utile en sortie de banc à la mène, et John Leuer seront bien les « back-ups » de Jackson et Drummond. Au poste d’arrière, Reggie Bullock devrait débuter après avoir « starté » 52 matchs l’an passé avec en moyenne 11,3 points et un honorable 44,5% à 3-points. Mais attention à Luke Kennard, ce shooteur sortant de Duke, qui, pour sa saison rookie, tournait à 16,5 lorsqu’il avait le droit à plus de 30 minutes par rencontre. Avec une masse salariale déjà conséquente (75 millions de dollars sont déjà alloués au trio Griffin-Drummond-Jackson), les Pistons n’ont pas une énorme marge de manœuvre pour l’été prochain et ne risquent donc pas de « tanker ». L’objectif Playoffs sera donc sur toutes les lèvres et si tout le monde reste en forme (les miracles existent), cela semble plus qu’envisageable !

detroit

 

Jacques Monclar : "Les Pistons peuvent être des trublions"

 

Faut-il encore croire en Reggie Jackson ? 


« Reggie est complètement guéri. On lui a fait passer une IRM la semaine dernière et tout est parfait. Désormais, c’est juste une question de se remettre en forme car il n’a pas joué de l’été ». Ed Stefanski, le nouveau GM des Pistons, connaît forcément la chanson mais semble optimiste quant aux chances de voir son meneur débuter la saison régulière. Cette fois, c’est une cheville douloureuse qui gêne « R-Jax », qui a manqué 126 rencontres depuis ses débuts en NBA il y a sept ans.

detroit


Et pour la deuxième saison de suite, l’ancien pensionnaire du Thunder reste sur un exercice à moins de 55 matchs. Difficile dans ce cas de retrouver ses 18,8 points et 6,2 passes en moyenne compilés en 2015-16, sa meilleure saison, et la meilleure de Detroit depuis 2009 avec une participation en Playoffs à la clé. 

Capable d’accélérer le rythme à sa guise, Reggie Jackson est capable de prendre feu, notamment dans les moments clés des rencontres. A lui de prouver qu’il peut être plus connu pour être « clutch » que pour sa fragilité chronique. Avec Blake Griffin et Andre Drummond pour lui proposer des solutions au poste ou même au large, Jackson pourrait se régaler avec les espaces laissés béants par les défenses adverses. Mais l’histoire va-t-elle se répéter ? Les fans des Pistons n’ont plus qu’à croiser les doigts pour que cela ne soit pas le cas…  



Blake Griffin devait être l’homme providentiel à quelques semaines du début des Playoffs l’an passé. Raté ! Seul joueur du roster à compiler plus de 20 points par saison en carrière, l’ancienne star des Clippers n’a pas confirmé un démarrage en trombe avec 4 succès. La 8ème place a échappé aux hommes de Stan Van Gundy à cause d’un final à 11 victoires pour 14 défaites. « On n’a pas eu assez de temps pour bouleverser l’attaque à un degré suffisant afin d’exploiter au maximum ses capacités pour marquer de partout et ses qualités de meneur », a commenté SVG. Ce n’est pas le cas de Casey qui va pouvoir compter sur un Griffin en forme pour débuter l’exercice, lui qui n’a pas plus atteint les 80 matchs en saison depuis quatre ans.

Devenu petit à petit un « point forward », l’ancien coéquipier de DeAndre Jordan à L.A. est souvent à l’initiative des contre-attaques, des alley-opps et tire de loin. La tendance devrait se confirmer cette année, même si ses qualités pour attaquer le cercle et à envoyer des gros dunks pour le Top 10 risquent d’enflammer la Little Caesars Arena. « Nos attentes devraient être très élevées, a lancé l’intérieur de 29 ans lors du Media Day. A l’Est, avec notre roster, je ne vois pas pourquoi avoir l’avantage du terrain en Playoffs ne serait pas une attente raisonnable. » En d’autres termes, les Pistons peuvent viser au moins la 4ème place selon lui alors qu’ils n’ont pas remporté une série en post-season depuis une décennie. 

Meneurs : Reggie Jackson, Ish Smith, Jose Calderon

Arrières : Reggie Bullock, Luke Kennard, Langston Galloway, Bruce Brown 

Ailiers : Stanley Johnson, Glenn Robinson III, Khyri Thomas 

Ailiers forts : Blake Griffin, Henry Ellenson, Chris McCullough

Pivots : Andre Drummond, Jon Leuer, Zaza Pachulia


 

9ème de la Conférence Est 

Certes, le roster des Pistons compte moult role players intéressants et un trio de grande qualité avec Blake Griffin, Andre Drummond et Reggie Jackson. Cela pourrait suffire pour accrocher le 8ème strapontin pour les Playoffs. Mais uniquement si l’infirmerie n’est pas trop remplie, ce qui sera la problématique n°1 de Dwane Casey cette saison.

detroit