NBA [J-14] Les Wizards ont perdu leur baguette

beIN SPORTS

Car il y aura un duel Smith-Thomas à la mène 
 

Avant toute chose, Washington a déjà certainement perdu son meneur All-Star pour la saison ! Déjà gravement blessé en février, John Wall s’est rompu le tendon d’Achille en glissant chez lui. Et, sauf énorme surprise, il ne devrait pas rejouer avant la saison 2020-2021. Il aura alors 30 ans. Pour compenser sa blessure, le front office a opté pour un étonnant duo ! Intéressant en back-up de Reggie Jackson l’an passé à Detroit (8,9 points et 3,6 passes en 22,3 minutes), Ish Smith débutera la saison en tant que titulaire. Mais Isaiah Thomas aura forcément son mot à dire. En net déclin depuis son départ de Boston et très souvent blessé, le meneur de poche reviendra d’une nouvelle blessure à la mi-novembre. Si le physique tient enfin, IT ne devrait pas avoir trop de problèmes à prendre la place de Smith qui n’a pas vraiment la carrure d’un n°1 à au poste 1. Mais c’est un gros si… 

Car Hachimura va vite avoir du gros temps de jeu
 

Avec son 9ème choix lors de la dernière Draft, Washington a opté pour Rui Hachimura, le premier Japonais à être sélectionné au 1er tour. Sa troisième saison avec Gonzaga a convaincu les Wizards de lui faire confiance. Très habile près du panier et efficace à mi-distance, le Nippon a dominé physiquement ses adversaires en NCAA. Mais entre l’université et la NBA, ça n’est évidemment pas la même donne et sa « petite » taille pour un poste 4 va devoir être compensée par une sacrée débauche d’énergie et un physique sans faille. Présent à la Coupe du Monde, cet ailier fort aux longs bras ne va pas souffrir d’une grande concurrence après les départs estivaux de Bobby Portis ou encore Jabari Parker. L’un des rares frissons pour les fans des Sorciers…

Car Bryant sera à surveiller de près
 

On ne l’attendait pas à ce niveau si vite mais Thomas Bryant a réalisé une sacrée fin de saison avec Washington. Profitant de la présence du fantôme de Dwight Howard, constamment blessé, ce beau bébé de 22 ans a compilé 11,4 point et 7,1 rebonds en 53 titularisations. Candidat potentiel au titre de MIP (le joueur ayant le plus progressé), Bryant aura pour seul concurrent Ian Mahinmi, lui aussi bien trop souvent présent à l’infirmerie et qui sera encore surtout utile pour sa défense et ses rebonds. Du travail, l’intérieur drafté en 42ème il y a deux ans en aura pour deux puisque les Wizards sont la deuxième équipe la plus « petite » de la Ligue et l’une des pires aux rebonds. Bryant n’a plus qu’à visser son casque de chantier sur la tête… 

Mais où va Washington ?
 

La zone d’ombre se conjugue au pluriel ! Le projet de la franchise de la Capitale n’est pas des plus clairs. Son été l’illustre bien puisqu’elle a passé de longues semaines sans General Manager par exemple, le tout après une saison marquée par de nombreux avis de tempête et une triste 11ème place à l’Est avec seulement 32 succès. Après un peu plus de 15 ans au poste de GM, Ernie Grunfeld a été licencié et ne laissera pas un souvenir impérissable avec aucune finale de Conférence à se mettre sous la dent par exemple. Alors qu’un pont d’or avait été proposé à Masaï Ujiri, grand architecte du sacre de Toronto, c’est Tommy Sheppart, promu en interne, qui a été nommé. Va-t-il mener une véritable reconstruction en cédant sa star Bradley Beal (voir plus bas) aux sirènes d’un blockbuster trade ou va-t-il poursuivre cette transition qui semble exsangue ? 


Dans tous les cas, c’est une sacrée mission qui attend Tommy Sheppart qui va poursuivre avec Scott Brooks en head coach. Là aussi, c’est une petite surprise de voir le technicien présent depuis 2016 être encore présent sur le banc de touche. Mais difficile de l’imaginer survivre à une nouvelle saison cauchemardesque... 


La facilité certes de mettre le franchise player des Wizards mais il faut dire qu’il n’y a pas vraiment de concurrence… Après sa saison la plus aboutie (individuellement bien sûr) avec un record de points, de rebonds ou encore de passes, Bradley Beal sera le joueur le plus surveillé par les défenses adverses. Une troisième présence de suite au All-Star Game ne devrait pas être un problème pour l’homme qui shoote plus vite que son ombre. Meilleur créateur de son équipe, le n°3 tentera de retrouver ses standards habituels à longue distance après une première saison sous les 37% (35,1%). 

Mais aura-t-il les clés du camion Wizards jusqu’à la fin de l’exercice ? Voilà aussi l’un des enjeux majeurs de la « drôle » de saison que s’apprêtent à vivre les Sorciers. Du côté de la direction, l’objectif est clair : (re)construire une équipe compétitive autour de lui ! C’est dans ce sens qu’une prolongation de 111 millions de dollars sur trois ans lui a été proposée. Alors qu’il a jusqu’au 21 octobre pour l’accepter ou non, Bradley Beal n’a pas encore pris sa décision. Au-delà d’un éventuel désir de rejoindre une équipe compétitive à 26 ans, il pourrait être éligible à un contrat « super-max » de cinq années d’ici quelques mois… Bluff ou pas, son nouveau GM a en tout déclaré n’avoir aucune intention de monter un trade
 

Meneurs : Ish Smith, Isaiah Thomas, John Wall
Arrières : Bradley Beal, Isaac Bonga, Garrison Mathews
Ailiers : C.J. Miles, Troy Brown Jr., Admiral Schofield
Ailiers forts : Rui Hachimura, Davis Bertans, Moritz Wagner
Pivots : Thomas Bryant, Ian Mahinmi

15ème de la Conférence Est
 

Avec la blessure de John Wall, Washington peut oublier la course au Playoffs, pour cette saison au minimum. Les Wizards pourraient osciller entre la 15ème et la 11ème place à l’Est et c’est en coulisses qu’il faudra surveiller de près l’évolution d’une franchise plus que jamais dans le flou… 

Le best of des Wizards en 2018-19