NBA : Houston est-il le nouveau favori ?

Reuters

Houston ne peut plus se cacher. Pendant que les Warriors luttent pour éliminer les Clippers, les Texans sont eux déjà en demi-finales de Conférence, et patientent avant de savoir laquelle des deux franchises californiennes les défiera au prochain tour. C'est déjà un premier enseignement : les hommes de Mike D'Antoni vont bénéficier d'au moins 48h de repos supplémentaires que leurs futurs adversaires avant d'entamer une nouvelle série en quatre manches gagnantes. Une petite prouesse puisque nombres d'observateurs promettaient bien des tourments aux Fusées face au Jazz. Mais ni Houston ni James Harden n'ont flanché contre Salt Lake City (4-1).

L'équipe numéro 1 depuis février

Désormais, c'est même l'étiquette de favori qui colle à la peau des Rockets. Le quatrième bilan de la saison régulière à l'Ouest (53v - 29d) est monté en puissance depuis le All-Star Break, en signant notamment le plus fort finish de la Ligue après la traditionnelle pause de février (20v - 5d). Au point de culminer au meilleur de sa forme... au meilleur des moments. Ce moment, ce sont ces retrouvailles tant espérées face au champion en titre, Golden State, bourreaux des Fusées l'an passé (4-3). Sauf tremblement de terre, et malgré les exploits répétés de Lou Williams et des Clippers, la revanche aura bien lieu.

A la différence que cette saison, Houston s'avance vers ce choc XXL en pleine possession de ses moyens. Chris Paul est à 100% et a soigneusement éviter toutes blessures jusqu'à présent, James Harden n'a pas l'air émoussé de son année de MVP et Clint Capela, touché par des problèmes respiratoires dans la série contre Utah, devrait être totalement remis pour le début des hostilités contre les Dubs. Même les role players, de P.J. Tucker à Eric Gordon ou Danuel House et Iman Shumpert, affichent un état de forme irréprochable après la joute contre le Jazz. De très bon augure avant le remake tant attendu contre Golden State. Un an que Houston attend cela.