NBA : Denver - Boston : La Finale du futur ?

Reuters

D’un côté, une tumultueuse confirmation. De l’autre, une intrigante progression. Pour Boston et Denver, le scenario de la saison régulière n’a rien en commun et pourtant, les évènements pourraient les réunir dans les années à venir. Car la dynastie de Golden State ne sera pas éternelle, car l’histoire entre les Lakers et LeBron James est tout sauf partie sur des bons rails, Nuggets et Celtics ont toutes les raisons de penser qu’ils sont les prochains sur la prestigieuse liste du trophée Larry O’Brien.

Evidemment, cette hypothèse dépendra grandement de l’avenir de Kyrie Irving dans le Massachusetts ou des progrès à venir de Nikola Jokic dans son leadership et sa régularité. Dans cette optique, la prochaine free agency sera décisive pour le projet de Beantown, mais aussi pour celui de Denver. Comment conserver Uncle Drew dans le roster ? Faut-il casser l’effectif pour y ajouter un Anthony Davis agent libre à l’été 2020 ? De quelle manière entourer au mieux Jokic et accompagner les nombreux talents du groupe ? Aujourd’hui, les astres s’alignent pour que les Nuggets et les Celtics deviennent les têtes d’affiche de leur Conférence respective. Pour continuer à grimper dans la hiérarchie, il va maintenant falloir négocier au mieux le printemps des Playoffs. Pour les deux entités, l’enjeu est le même. Sont-elles prêtes à franchir un nouveau cap pour autant ?

Boston Celtics

 

Boston, terreur verte

Chez les Celtics, l’exercice actuel sous forme de montagne russe n’a rien d’une sinécure. Seulement cinquième de l’Est (43v - 27d), les hommes de Brad Stevens déçoivent compte-tenu du potentiel affiché l’an passé et s’apprêtent à entamer la post-season sans même l’avantage du terrain au premier tour. Cela sera-t-il un frein à leur ambition ? Pas forcément.

Les C’s ont prouvé à maintes reprises cette saison qu’ils sont les plus forts lorsque vient l'heure de déjouer les pronostics et d'agacer les bookmakers. Dans un rôle d’outsider, Boston a plusieurs arguments dans ses bagages pour promettre l’enfer à ses futurs adversaires. Après tout, quelle équipe de la Conférence Est peut raisonnablement penser qu’elle éliminera en sept manches une formation emmenée par Kyrie Irving en attaque et Al Horford en défense, entourés d’une clique de facteur X (Jayson Tatum, Terry Rozier, Marcus Smart, Jaylen Brown, Marcus Morris) au potentiel effrayant ?

Certainement pas les Bucks, inexpérimentés au très haut niveau (élimination au premier tour en 2017 et 2018), les 76ers, terrorisés depuis trois ans par Boston ou encore les Raptors, très bien armés pour le titre de Conférence mais dans l’incertitude quant aux performances de Kyle Lowry dans les matchs couperets.

Denver Nuggets

 

Denver, des Pépites plein les poches

Du côté des Nuggets, la donne est tout autre. Après avoir loupé les Playoffs d’un fil ces deux dernières années, les Pépites du Colorado abordent la phase finale sans pression, mais aussi sans certitudes. Leur deuxième place à l’Ouest (46v - 22d) est d’abord une formidable reconnaissance pour le staff technique de Mike Malone mais aussi la direction de la franchise, incarnée par le président des opérations basket Tim Connelly. Prolongé le mois dernier, Connelly a construit un roster jeune et très cohérent autour de Nikola Jokic (24 ans), Jamal Murray (22 ans) et du vétéran Paul Millsap (34 ans).

Handicapé une grande partie de l’année par l’absence sur blessure de Gary Harris, Denver n’a pas sombré, au contraire, et les « joueurs-révélations » se sont accumulés dans les Rocheuses : Malik Beasley (22 ans) à l’arrière, Torrey Craig (28 ans) à l’aile, Monte Morris (23 ans) à la mène en sortie de banc. Même la fausse note Isaiah Thomas, désormais écarté de la rotation, est déjà un lointain souvenir pour le dauphin des Warriors. Altruiste au possible, le collectif des Nuggets est érigé sur des bases très solides. Comment réagira-t-il en Playoffs ? S’il évite la sortie de route dès le premier tour, l’année sera totalement accomplie pour les trublions du Pepsi Center, dont l’antre est la mieux gardée de toute la NBA (30v - 6d)… Un gage de qualité certain en Playoffs !

Boston ou Denver, Denver ou Boston. Laquelle de ces deux formations atteindra le plus rapidement le graal des Finales ? Cette nuit, c’est peut-être l’un des feuilletons de ces cinq prochaines années qui s’écrira sur le parquet du TD Garden. Le prologue débute ce soir. Les chapitres suivants sont d’ores et déjà en cours de rédaction.