NBA - Cinq bonnes raisons de regarder Wizards-Knicks !

Reuters

Les Wizards ont retrouvé le sourire

L’avis de tempête est en passe d’être terminé du côté de la Capitale américaine. Certes, le classement est très loin des attentes de début de saison (18 victoires seulement pour 26 défaites) avec une triste 11ème place dans une Conférence Est affaiblie. Certes, les Wizards ont perdu sur blessure leur meneur All-Star, John Wall, qui ne rejouera plus de la saison. Mais, paradoxalement, Washington va mieux et reste sur une série de 5 victoires en 8 matchs. Dimanche soir, la 6ème victoire n’était pas loin mais les hommes de Scott Brooks ne se sont inclinés qu’au terme de deux prolongations (138-140) face aux favoris de l’Est, les Raptors

Une rencontre où Bradley Beal a prouvé son excellente forme du moment (voir plus bas) mais l’autre bonne nouvelle est le retour au premier plan d’Otto Porter. Très décevant depuis la reprise, l’ailier, qui revient d’une blessure au genou droit, a disputé 44 minutes en sortie de banc avec 27 points (à 5/10 à 3-points) à la clé. Les matchs précédents, Tomas Satoransky avait lui montré de belles choses à la mène en l’absence de Wall, tandis que Trevor Ariza, plus épanoui qu’aux Suns, et Jeff Green rendent de précieux services. La course aux Playoffs est loin d’être terminée pour les Sorciers, surtout s’il y a une victoire au bout ce soir. 

Bradley Beal est bouillant en ce moment ! 

A l’instar de James Harden en l’absence de Chris Paul, Bradley Beal a clairement haussé son niveau de jeu avec la blessure de John Wall. De quoi donner du grain à moudre aux mauvaises langues qui pensent que Wall et Beal ne sont pas vraiment compatibles… En attendant, l’arrière shooteur des Wiz est tout simplement en feu. Si vous en voulez la preuve, il suffit de regarder le résumé du match face à Toronto où il a planté 21 points dans le 4ème quart afin d’arracher la prolongation. Le tout pour un total de 43 points, 10 rebonds et 15 assists. Cette perf’ lui permet d’ailleurs d’atteindre les 24,8 points en moyenne cette saison, le meilleur total de sa carrière. La défense des Knicks peut commencer à trembler.

Le best of de Bradley Beal depuis le début de la saison : 

 

Kevin Knox prend de l’envergure

De l’autre côté du parquet se présentera une équipe de New York qui vit une nouvelle saison de transition. Le mode « tanking » devrait bien être enclenché pour arracher la dernière place à l’Est aux dépens des Hawks, des Bulls et des Cavaliers. La lutte fait rage ! Les Knicks sont évidemment toujours privés de leur star, Kristaps Porzingis, qui pourrait ne pas rejouer de la saison. Enes Kanter, qui craint pour sa sécurité à cause de relations très tendues avec les autorités turques, ne sera pas non plus de la partie. Touché aux ischios, Tim Hardaway Jr est lui incertain pour ce NBA London Game 2019. Mais les amateurs de NBA pourront tout de même voir les premiers pas en Europe de Kevin Knox.

Le best of de Kevin Knox : 


Le rookie, drafté en 9ème position l’été dernier, commence à faire parler de lui dans la Big Apple après des débuts discrets. Et notamment après son dernier match face aux 76ers où il a inscrit 31 points, à 12/23 au tir, en 44 minutes. A 19 ans, Knox est ainsi devenu le 6ème plus jeune joueur de l’histoire de la NBA à atteindre la barre des 30 unités, après Kobe Bryant, Devin Booker, Kevin Durant, Jaren Jackson et LeBron James. A lui de prouver qu’il peut enchaîner de telles performances désormais. Le public londonien n’attend que ça ! 

Deux Français sur les parquets

Frank Ntilikina et Ian Mahinmi représenteront le contingent français du côté de Londres ! Honneur au plus jeune avec un Ntilikina qui vit une saison sophomore bien délicate du côté de NY où David Fizdale ne lui offre pas un temps de jeu régulier. Parfois titulaire, parfois remplaçant et parfois en costume, le meneur français n’a guère progressé au niveau statistique par rapport à la saison dernière et ses qualités de défenseur peinent à masquer des manques au niveau du shoot notamment.

Nba


Coéquipier modèle, Ian Mahinmi a du mal lui aussi à gratter des minutes, malgré l’absence longue durée de Dwight Howard. C’est le jeune Thomas Bryant qui a pris place dans le cinq de départ. Et malgré une petite embellie au début du mois de janvier, l’intérieur tricolore peine à enchaîner les rencontres à plus de 20 minutes. En espérant qu’il ait sa chance dans quelques heures devant moult supporters français qui auront fait le déplacement jusqu’à Londres.

L’ambiance sera au rendez-vous à l'O2 Arena 

Quand la NBA débarque en Europe, le spectacle est toujours au rendez-vous ! C’est donc en toute logique que beIN SPORTS vous proposera la rencontre en exclusivité avec une prise d’antenne dès 21h00 sur beIN SPORTS 3 autour de Xavier Vaution, Jacques Monclar et toute l’équipe de NBA Extra. En plus de la rencontre, des interviews viendront ponctuer les temps morts. L’ambiance devrait être belle dans l’O2 Arena, surtout si les Knicks parviennent à accrocher des Wizards contraints à la victoire… Et un match en prime time, ça ne se refuse pas ! 

nba*