NBA : Ben Simmons, la monnaie d’échange ultime pour James Harden ?

Reuters

Harden-Durant-Irving. Un Big Three de rêve façon NBA 2K. Et dans la réalité alors ? On ne le saura peut-être pas tout de suite. La demande de transfert de James Harden a eu beau agiter le microcosme de la Ligue, The Beard n’est pas encore un joueur des Nets, loin de là. Avec encore trois ans de contrat avec les Rockets (sans player option), James Harden, contrairement à ce que l’on pourrait penser, n’est pas en position de forcer son départ du Texas. Dans ce dossier, c’est Houston qui décide.

Les dirigeants ne seraient en tout cas pas contre échanger leur superstar, mais pas contre n’importe quoi ni surtout n’importe qui. Les premiers bruits de couloir ont avancé un trade comprenant plusieurs joueurs de Brooklyn dont Caris LeVert, Spencer Dinwiddie et Jarrett Allen. C’est bien mais sûrement trop peu pour obtenir le triple meilleur scoreur en titre de la NBA.

Simmons, un All-Star plein de promesses

Brooklyn est-elle finalement la franchise la mieux placée pour contenter le front office des Fusées ? Peut-être pas. Du côté de Philadelphie, on rêve aussi d’attirer l’ancien du Thunder. Avec Ben Simmons dans leurs rangs, les 76ers possèdent, eux, une jeune star sur qui miser pour Houston. Un All-Star de 24 ans récompensé cette saison par une présence dans la NBA All-Defensive First Team. L’homme idéal pour faire craquer les Rockets ?

Raillé depuis ses débuts chez les pros pour son incapacité à tirer à 3-pts et son manque de complémentarité avec Joel Embiid, le meneur australien a bien d’autres qualités dans sa manche. Défenseur hors-pair, le natif de Melbourne est un as du jeu en transition et un joueur extrêmement altruiste balle en main. Le type d’élément sur qui reconstruire un solide collectif si on l’associe à des shooteurs adroits et réguliers. Ce qu’il n’a pas vraiment eu jusque-là à ses côtés en Pennsylvanie. Son actif le plus précieux ? Un contrat courant jusqu'en 2025 et qui a tout pour rassurer Houston sur son futur. Et si finalement, le Big Three imaginé par Brooklyn se transformait en duo James Harden-Joel Embiid à Philadelphie ?


>