Mobley fait déjà partie des meubles

L'apprentissage à vitesse grand V se poursuit pour Evan Mobley. Le n°3 de la dernière draft confirme d'ores et déjà que Cleveland ne s'est pas trompé en misant sur lui. Auteur de 17 points, onze rebonds et quatre contres pour la première victoire des Cavaliers face à la grosse défense d'Atlanta (101-95), le rookie a ajouté à son match plein quelques séquences bien senties et alléchantes. Et à 20 ans, rien n'est impossible : "Définitivement, on est très heureux de ce premier succès, c'est super, mais on ne veut pas se reposer là-dessus. On veut continuer de gagner et s'améliorer." Une ambition bienvenue pour secouer la franchise de l'Ohio, qui reste sur trois saisons catastrophiques depuis le départ de LeBron James : quatorzième à l'Est en 2019, puis quinzième et treizième.


Au coeur d'un 21-0 qui a replacé les Cavs avec neuf longueurs d'avance lors du troisième quart (67-58), Evan Mobley a inscrit sept unités lors de cette série. "Comme il continuait à faire le jeu, on continuait à lui donner le ballon, résume son coach JB Bickerstaff (pour ESPN). Il garde ce visage droit, mais ses compétences sont diverses et polyvalentes. Il a gagné notre confiance car il a vite compris." Avec 35 minutes de jeu au compteur pour sa troisième titularisation de rang, il avait déjà impressionné lors de ses deux premières sorties : 17 points, neuf rebonds et six passes à Memphis (132-121) pour le deuxième meilleur début de l'histoire en NBA, puis 13 points et cinq rebonds contre Charlotte (112-123). Cette fois, la victoire est au rendez-vous pour valider son oeuvre personnelle.

A 56% au tir sur ces trois matchs, Evan Mobley affiche ainsi quinze points et huit rebonds de moyenne. Kevin Love n'y va pas de main morte : "Il peut devenir un gars qui fera un double-double tous les soirs. Son avenir s'annonce énorme, il sera plusieurs fois dans l'équipe défensive de l'année." Sa présaison avait déjà fait naître beaucoup d'espoirs, l'ancien d'USC garantit donc que sa place est faite parmi les (trop ?) nombreux intérieurs de Cleveland. Du haut de ses 2,11 m, ce fils et frère de basketteur redonne aux fans des Cavs ce souffle d'espoir qu'ils attendaient tant. Prochaine étape obligatoire : contrer LeBron James, un objectif qu'il a lui-même annoncé avec aplomb. La tentative de passation pourra alors se poursuivre en bonne et due forme.


>