Lillard au paradis, Harden en enfer

Le MLK Day a tenu toutes ses promesses en NBA. On pourrait vous parler des trois Français à plus de 20 points, Evan Fournier (26 unités), Ian Mahinmi (21 points) et Rudy Gobert (20 points et quatorze rebonds), des 41 points de Trae Young, du triple-double de Ben Simmons à 34 points (et douze rebonds-douze passes), de la fessée des Celtics face aux Lakers (139-107) qui a permis à Kemba Walker de battre enfin LeBron James après 28 échecs consécutifs... Mais dans cette NBA devenue toujours plus folle dans son orgie de tirs - et des statistiques individuelles qui vont avec -, il y a eu Lillard. Et il y a aussi eu Harden.

Le premier, d'abord, a validé un nouveau record de franchise pour les Blazers avec 61 points, au bout de la victoire en prolongation contre les Warriors (129-124). Avec onze paniers à trois points, c'est aussi un record personnel pour lui, en plus bien sûr de ce record de points qu'il avait déjà porté à 60 unités en novembre, lors d'une défaite contre Brooklyn. Ces 61 points sont aussi la meilleure performance jamais enregistrée lors d'un MLK Day (il bat les 52 points de Kemba Walker en 2016).

Harden voulait « juste revenir aux basiques »


« C'était l'occasion de le faire, et de me rattraper des lancers francs que j'avais manqués il y a deux ans dans la même situation », résume-t-il assez sobrement à l'issue de la partie pour TNT, tout en se faisant logiquement arroser par ses coéquipiers. Et certes, il y a eu une prolongation, mais Damian Lillard devient tout de même le premier joueur de l'histoire à cumuler 60 points et dix paniers à trois points. C'est aussi le cinquième joueur à associer 60 points, dix rebonds et cinq passes, après Michael Jordan, David Robinson, Tracy McGrady, Michael Jordan et James Harden.

Harden, justement, ne s'est pas approché de cette nuit magique. Mais alors, pas du tout. La superstar barbue de Houston, lors de la défaite à domicile face à son ancienne franchise du Thunder (107-112), termine à 9/29 au tir dont un horrible 1/17 à trois points ! C'est tout simplement la pire performance derrière la ligne dans l'histoire de la NBA. Après la rencontre, il est revenu sur le parquet pour empiler les shoots. « Juste pour revenir aux basiques, explique-t-il à Clutchpoints.com. Quand ça ne va pas, il faut essayer de revenir à ces fondamentaux, aux bases de votre tir, des choses comme ça. » Il était impossible de rester sur une telle honte.