Les larmes d’Embiid

Twitter

Dévasté par la victoire (90-92) arrachée à la dernière seconde par les Raptors sur un buzzer-beater de Kawhi Leonard, Joël Embiid n’a pu masquer sa tristesse au terme du match 7 perdu par les Sixers.

L’intérieur camerounais a fondu en larmes sur le parquet, réconforté par ses coéquipiers mais également certains de ses adversaires, à l’image de Marc Gasol ou Serge Ibaka. Une bienveillance qui n’a  pas suffi, le pivot des Sixers redoublant de sanglots dans les couloirs de la Scotiabank Arena avant de tomber dans les bras de sa compagne.

Et même Rudy Gobert, pointé du doigt pour avoir pleuré après l’annonce de sa non-sélection pour le All-Star game a fait preuve d’empathie à l’égard de son comparse. "Seuls les perdants pensent que pleurer est un signe de faiblesse. Cela montre simplement à quel point tu est un compétiteur et un gagnant !", a twitté l'intérieur du Jazz.

"Aussi douloureux cela puisse être à l'heure actuelle, ça va l'aider. Tout ce qui s'accumule va lui permettre, un jour, d'être capable de devenir champion", a de son côté assuré Brett Brown, l’entraîneur des Sixers, alors que Joël Embiid est apparu particulièrement désabusé devant les micros.