Lakers-Celtics, deux rivaux dos à dos

Vainqueurs du Heat (4-2) lors des dernières finales, les Lakers ont encore un peu plus marqué l’histoire de la NBA, en s’adjugeant le 17e titre de leur histoire. Soit autant que leurs vieux rivaux des Celtics, qu’ils ont rejoint au sommet du palmarès. "Ça me dérange beaucoup, reconnaît pour NBC Sports Boston l’ancien Celtic Brian Scalabrine, vainqueur en 2008 du dernier titre de la franchise du Massachussetts. Ça me dérange, parce que ça aurait dû être nous. Et les Lakers ne vont pas disparaître d’un coup." C’est peu de dire que les fans des Celtics ont eu du mal à digérer la fin de ces play-offs. Après l’élimination de leurs protégés contre Miami en finale de la conférence Est (4-2), alors que beaucoup espéraient un nouveau duel face aux Lakers pour le sacre, ils ont vu les Californiens triompher, à leur grand regret.

Des titres remis en cause


Des Lakers qui comptent donc désormais autant de titres de champion, même si les supporters de Boston, et certains journalistes locaux, n’ont pas tardé à remettre en cause cette égalité entre les deux historiques franchises. Pour eux, les cinq premiers sacres glanés par les Lakers (1949, 1950, 1952, 1953 et 1954) ne devraient pas être comptabilisés, car l’équipe jouait encore à Minneapolis et non à Los Angeles, où elle a déménagé en 1960. Dans le camp d’en face, on remet également en cause certains championnats des Celtics. Parce que ces derniers ont remporté la majorité de leurs titres (9) entre 1957 et 1966, alors que la ligue ne comptait que huit ou neuf équipes.

11 titres pour LA depuis 1980, 4 pour Boston


Et depuis 1980, les Angelenos, qui n’ont jamais été champions dans une ligue à moins de 17 équipes, ont été sacrés à onze reprises, contre seulement quatre pour les Bostoniens. Et même si ces derniers ont remporté 9 des 12 finales où ils se sont affrontés, les Lakers ont toujours su se réinventer, et attirer les plus grands joueurs. Après six années sans play-offs, ils ont donc été sacrés dès leur retour, dix ans après leur dernier titre. Avec un nouveau duo de superstars (LeBron James-Anthony Davis), qui a succédé à celui formé par le regretté Kobe Bryant et Pau Gasol. Et si les Celtics possèdent eux des stars en devenir, à l’image de Jayson Tatum, les Lakers semblent bien partis pour devenir, seuls, les plus titrés de tous les temps.