Houston sait (enfin) défendre

Reuters

Cette semaine, seuls les Nuggets et les Lakers auront mieux défendu qu’eux. Ce n’était pourtant pas gagné pour les Rockets et leur entraîneur Mike D’Antoni, apôtre du jeu offensif, très critiqués après une deuxième défaite consécutive à Miami la semaine dernière (129-100). Depuis, ils ont enchaîné trois victoires de rang et concédé leur plus petit total de points de la saison samedi sur le parquet des Bulls (94-117).

"La manière de gagner dans cette ligue, c’est de défendre. Vous ne pouvez pas avoir de jour sans. Il faut défendre chaque soir contre certaines des meilleures équipes", réagissait ensuite Russell Westbrook (26 points et 7 rebonds), débarqué à l’intersaison et qui a retrouvé dans le Texas son ancien partenaire à OKC James Harden. Peu réputé pour sa défense, le barbu le plus célèbre de la NBA a frôlé le triple-double, avec un nouveau carton (42 unités, 10 rebonds et 9 passes). Alors que Clint Capela (16 points et 20 rebonds) a capté son plus haut total de rebonds depuis le début de cet exercice 2019-2020.

Et Harden s’est ensuite réjoui de la prestation défensive fournie par les Rockets. "Que ce soit vocalement ou dans l’agressivité, on y arrive. Au début, on était trop mous. Et on a besoin de faire ressentir aux autres équipes qu’on est présents défensivement", appréciait-il ainsi. Il sait aussi, certainement, qu’il faudra en faire de même face à des équipes autrement plus référencées que les Bulls, où aucun joueur n’a dépassé les 13 points. Ça tombe bien, les Clippers de Kawhi Leonard, voire de Paul George, qui pourrait débuter sa saison à cette occasion, débarquent à Houston mercredi…