Gobert, Batum, Fournier… : Le bilan de la saison des Français

Reuters

Nicolas Batum (Charlotte, 31 ans, 3,6 points, 4,5 rebonds et 3 passes de moyenne en 23 minutes et 22 matchs disputés)


Dans une franchise de Charlotte dont on n’attendait rien suite au départ de Kemba Walker, le Français a commencé la saison en se blessant à la main. Revenu mi-novembre, il n’a jamais figuré dans le cinq majeur et s’est contenté de son fameux rôle de « facilitateur de jeu ». Mais ses statistiques étaient faméliques. Son coach l’a placé dans le cinq majeur pour le match à Paris contre Milwaukee (5pts, 5pds, 6rbds) le 24 janvier, et il n’a ensuite plus disputé la moindre minute !
 
 

 



Sekou Doumbouya (Detroit, 19 ans, 6,4 points et 3,1rbds de moyenne en 20 minutes et 38 matchs disputés)
 

Le plus jeune joueur de la Ligue signe une saison conforme à celle qu’on peut attendre d’un rookie de son âge. Il a commencé en G-League, avant de grappiller quelques minutes par ci, par là en décembre puis profiter des blessures pour s’installer dans le cinq majeur. Il a réussi une excellente première quinzaine de janvier, avec notamment un match à 24 points contre Boston et un magnifique dunk sur Tristan Thompson contre Cleveland. Dans une équipe qui ne vise plus les Playoffs, il a ensuite baissé d’intensité, ne parvenant plus à dépasser les 10 points sur le dernier mois.
 

Evan Fournier (Orlando, 27 ans, 18,8pts et 3,2pds de moyenne en 32 minutes et 61 matchs disputés)
 

C’est une très belle saison qu’est en train de réussir l’arrière du Magic. En mal d’adresse la saison passée, il est reparti sur de très bonnes bases, sur la lancée de son excellente Coupe du Monde. Il est en train de signer la meilleure saison statistique de sa carrière et son nom avait même circulé pour une sélection au All-Star Game. Il aurait toutefois aimé qu’Orlando soit un peu plus haut que sa huitième place actuelle.
 
Fournier : "Les Knicks, ça fait vraiment kiffer"
 
 



Rudy Gobert (Utah, 27 ans, 15,1pts et 13,7rbds de moyenne en 34,5 minutes et 62 matchs disputés)


Le double meilleur défenseur de l’année en titre continue de briller au Jazz, une équipe candidate aux demi-finales de Conférence. Le pivot réussit sa meilleure saison en termes de rebonds et marque presque autant que la saison passée, avec notamment 27 points marqués contre Philadelphia et 28 contre Sacramento, ce qui lui a permis de disputer son premier All Star Game. Pourtant, avant la suspension (dont il a été malheureusement à l’origine après son test positif au coronavirus), le Jazz, quatrième de l’Ouest, l’utilisait moins en attaque et il avait du mal à dépasser les 10 points.

 

Jaylen Hoard (Portland, 21 ans, 2,9pts et 2,5rbds de moyenne en 8 minutes et 13 matchs disputés)
 

L’ancien joueur de l’Université de Wake Forest bénéficie d’un two-way contract, qui lui permet de faire des allers-retours entre la NBA et la G-League. Il a eu le temps de disputer 13 matchs avec les Blazers, mais jamais plus de trois de suite, le plus souvent en entrant lors de rencontres où il n’y avait plus de suspense. Son meilleur match : 8 points et 4 rebonds lors d’une défaite face à Minnesota.

 

William Howard (Houston, 26 ans, 1rbd et 0,5pds de moyenne en 6,5 minutes et 2 matchs disputés)
 

Coupé par Utah juste avant le début de saison, l’ancien Limougeaud avait rebondi en G-League, avant d’obtenir un two-way contract à Houston fin décembre. Il n’a joué que deux matchs, début février, avec les Rockets, ne marquant pas le moindre point.

 

Timothé Luwawu-Cabarrot (Brooklyn, 24 ans, 6,3pts et 2,3rbds de moyenne en 17 minutes et 39 matchs disputés)
 

Après un essai infructueux à Cleveland à l’intersaison, le Cannois a signé un two-way contract avec Brooklyn au début de la saison, qui s’est transformé en double contrat de dix jours, puis en contrat sur plusieurs années en février. « TLC » a su saisir sa chance chez les Nets, où il a un beau rôle en sortie de banc, signant onze matchs à 10 points ou plus. La belle surprise de la saison, pour celui qui semblait un peu perdu en fin de saison dernière.



Ian Mahinmi (Washington, 33 ans, 7,4pts et 5,7rbds de moyenne en 21 minutes et 38 matchs disputés)
 

En fin de contrat cet été, le pivot réussit une saison plus que correcte, dans une franchise qu’on n’attendait pas aussi haut que cette neuvième place actuelle. Blessé au genou pendant les 19 premiers matchs de la saison, il a battu son record de points en carrière (25) contre Miami fin décembre et a enchaîné les matchs solides. Avant que son entraîneur décide de le laisser sur le banc depuis début mars. Un départ de la capitale semble inéluctable.



Adam Mokoka (Chicago, 21 ans, 2,9pts de moyenne en 10 minutes et 11 matchs disputés)
 


Non drafté, l’ancien joueur de Gravelines a réussi à signer un two-way contract avec Chicago. Il a disputé 11 matchs avec les Bulls, de façon plutôt anonyme, sauf cette rencontre du 6 février contre New Orleans, où Chicago a perdu mais où Mokoka a signé 15 points en cinq minutes et sept secondes, à 6 sur 6 aux tirs, dont 3 sur 3 à trois points ! Du jamais vu en NBA depuis 1954 !

 

Frank Ntilikina (New York, 21 ans, 6,3pts et 3pds de moyenne en 21 minutes et 57 matchs disputés)
 


C’est malheureusement toujours pareil pour l’ancien Strasbourgeois, dans une franchise des Knicks où c’est toujours un peu le bazar. Le Français alterne le bon et le moins bon, capable de signer cinq matchs à zéro point cette saison, mais aussi de battre son record en carrière (20pts contre Washington le 10 mars). Sorti du cinq majeur en cours de saison, il peine à enchaîner les matchs à haut niveau. Une saison globalement décevante, mais rappelons qu’il n’a que 21 ans et qu’il n’est pas aidé par le contexte new yorkais…
 
 

Elie Okobo (Phoenix, 22 ans, 4pts et 2,1pds de moyenne en 13 minutes et 54 matchs disputés)
 

 
L’ancien Palois vit une saison plus difficile que sa saison rookie, dans une franchise des Suns qui, une fois de plus, ne verra pas les Playoffs. Il a signé neuf matchs à plus de 10 points, avec un pic à 17 contre Houston. Son nom avait figuré dans des rumeurs de trade pour aller à Detroit en février, mais il est finalement resté dans l’Arizona.
 
 

Vincent Poirier (Boston, 26 ans, 1,9pts et 1,6rbds de moyenne en 5 minutes et 21 matchs disputés)
 

Grosse déception pour le meilleur rebondeur de la dernière saison d’Euroligue. Le natif de Clamart espérait sans doute mieux de cette première saison NBA dans une franchise mythique. Mais Brad Stevens ne lui fait pas confiance et il n’a disputé que des bouts de matchs, avec une pointe à 5 points et 3 rebonds contre les Lakers dans un match sans suspense. Il a été envoyé en G-League avant la suspension de la saison.