Disney - NBA : un drôle de mariage qui fait rêver

Reuters
L'annonce tant attendue par tous les amoureux de basket a eu lieu ce week-end. Samedi soir, la NBA a confirmé des discussions avec Disney pour pouvoir organiser la fin de la saison dans un immense complexe sportif situé près d'Orlando. Une déclaration qui a confirmé les nombreuses rumeurs. Le temps des flirts est terminé, les choses sérieuses commencent. Malgré le business qu'il représente, le championnat nord-américain de basket n'est pas vénale et a préféré Mickey aux machines à sous des casinos de Las Vegas. Il a repoussé les avances de prétendants séduisants pour rentrer dans une relation exclusive avec le célèbre parc d'attractions.



Si le mariage entre la petite souris et les monstres physiques jouant au basket peut paraitre surprenant, il tombe à pic. Sur le territoire américain, Disney World est certainement le lieu qui correspond le mieux à l'idée de campus exigée par Adam Silver pour pouvoir désigner le successeur de Toronto. Le grand cirque de la NBA va embarquer pour une lune de miel de plusieurs mois sous le soleil floridien. Un scénario idyllique.

 

Disney propose un cadre de rêve à la NBA


Cette solution a été rendue possible par une décision prise par l'état de Floride. Le Gouverneur Ron DeSantis a rapidement levé les mesures sanitaires visant le sport. Une bénédiction qui permet aux équipes professionnelles d'être exemptées d'un passage devant le maire. La NBA, bien aidé par sa relation de longue date avec Disney y a vu une occasion en or de conclure sa saison. La Ligue de basket a l'habitude d'utiliser une partie des complexes hôteliers et de l'ESPN Wide World of Sports Complex pour son annuel JR. NBA Global championship. Ce complexe sportif de 89 hectares construit en 1997 a tout ce qu'il faut pour abriter une famille aussi envahissante. Avec ses 5 000 places qui resteront vides, le HP Field House devrait être la pierre angulaire de cette noce précipitée. Douze autres terrains d'entraînements peuvent rapidement être aménagés pour satisfaire l'ensemble des participants à la fin de la saison.

 

Disney peut gagner beaucoup en accueillant la NBA


Mais dans un mariage, les deux parties doivent y trouver leur compte. Et dans cette union, c'est le cas. Si la NBA semble profiter d'infrastructures de haut-niveau pour aller au bout de sa saison, Disney World ne sera pas en reste. Au moins partiellement fermé pour plusieurs mois en raison des mesures sanitaires, le parc d'attractions voit là une occasion de maintenir un semblant d'activité. Le complexe sportif aura l'occasion d'être mis en valeur pendant de nombreux mois. Une aubaine qui pourrait lui permettre de s'affirmer encore un peu plus au niveau international. Mais de manière générale, le groupe Walt Disney est assuré d'être gagnant dans cette union. En possédant ESPN et ABC, deux des principaux diffuseurs de la NBA, le premier groupe de divertissement au monde s'assure de belles audiences et donc des recettes importantes.

Mais comme dans n'importe quel deal, il y a des risques. Le cohabitation ne sera pas sans danger. Un confinement aussi long pourrait avoir des conséquences sur les basketteurs. Tentés de voir ailleurs, certains pourraient importer le virus dans la bulle mise en place au pays de Mickey. Mais quand on aime, il faut savoir sauter le pas pour espérer vivre une belle histoire. L'étape de la demande étant passée, il n'y a plus qu'à profiter d'une longue cérémonie qui comblera de bonheur tous les invités. Il ne faut pas oublier qu'au bout, il y a une bague à aller chercher. 


Les boss des stats cette saison :