A Seattle, le rêve de NBA reste prudent

Reuters

Les rumeurs d’un retour des Sonics sont récurrentes, et la NBA a été obligée de monter au créneau la semaine dernière pour démentir l'annonce de la création de deux franchises faite par un très sérieux journaliste de AP. La NBA sait que Seattle et Las Vegas veulent être les 31e et 32e franchises, mais ça ne sera pas à court terme, et l’homme chargé de ramener la NBA dans la « Cité Émeraude » est le premier à être prudent.

« Je ne vais pas aborder ce sujet » a prévenu Tod Leiweke,. « Il va y avoir beaucoup de rumeurs et d’insinuations. Vous savez, nous pensons que la meilleure chose que nous puissions faire est de ne jamais prendre la ligue de court. Ils ont des choses importantes à gérer : le nouvel accord collectif, leurs contrats avec les diffuseurs… En temps voulu, ils en viendront à cela. Et en temps voulu, nous serons bien positionnés. »

La salle est prête

Clairement, la NBA attend le prochain accord collectif (en 2024) et le prochain contrat TV (en 2025) pour décider si la création de nouvelles équipes est possible. Le "gâteau" de plusieurs milliards de dollars va encore grossir, et deux équipes de plus permettront de générer davantage de chiffres d'affaire. A Las Vegas, comme à Seattle, les infrastructures sont prêtes, et c'est un avantage sur les éventuelles autres villes intéressées par la NBA.

"Le plus difficile est fait, avec la construction d’une salle de classe mondiale" rappelle ce co-propriétaire de la franchise NHL locale. "C’est la raison pour laquelle l’équipe est partie (vers Oklahoma City, en 2008). Nous avons maintenant cette salle de classe mondiale en place. Elle résistera à l’épreuve du temps. Le bâtiment est phénoménal pour la pratique du basket. Et nous sommes très heureux que les Clippers jouent contre les Blazers ici (en présaison, le 3 octobre prochain). » 


>