La Fédération américaine demande le report des Jeux Olympiques



La pression monte sur le Comité international olympique (CIO) et le Comité d’organisation des Jeux Olympiques de Tokyo. Ce vendredi, alors que les deux instances n’ont toujours pas pris de décision quant à un éventuel report des JO pour cause de pandémie de coronavirus (qui a fait 33 morts à ce jour au Japon), la Fédération américaine de natation a publié une lettre, dans laquelle elle demande au Comité olympique américain de militer pour un report des JO à l’année prochaine.

" Nos athlètes sont sous pression, dans le stress et l’anxiété "


« En tant que dirigeant de 400 000 licenciés et de nombreux champions olympiques, je me sens obligé de prendre la parole à propos des JO de Tokyo, écrit le chef exécutif d’USA Swimming Tim Hinchey III. Notre priorité a toujours été, et sera toujours, la santé et la sécurité de nos athlètes, de nos coachs, de nos staffs, de nos volontaires et de tous nos licenciés. Au fur et à mesure que cette pandémie grandit, nous voyons nos athlètes connaitre des hauts et des bas et rencontrer des difficultés pour continuer à se préparer et s’entraîner, la plupart pour la plus grande compétition de leur vie. Nos nageurs de classe mondiale sont toujours prêts à nager partout, contre n’importe qui, n’importe quand, à avancer au milieu de cette crise sanitaire mondiale, mais ce n’est pas la solution. (…) La pandémie a traversé les frontières et touche des populations entières, y compris les pays de nos concurrents respectés. Tout le monde a connu des perturbations inimaginables, à quelques mois des Jeux Olympiques. (…) Nos athlètes sont sous pression, dans le stress et l’anxiété, et leur santé mentale et leur bien-être devraient être la priorité. C’est avec le fardeau de ces sérieuses inquiétudes que nous demandons, respectueusement, au Comité olympique et paralympique américain de militer pour le report d’un an des Jeux Olympiques de Tokyo. Il n’y a pas de solutions parfaites, et cela ne sera pas facile, mais c’est une solution qui permet un pas en avant concret et permet aux athlètes de se préparer en sécurité pour les JO en 2021. » On attend désormais la réponse du Comité olympique américain, mais une telle demande de la Fédération la plus puissante du deuxième sport olympique (derrière l’athlétisme) n’est pas anodine.