Championnats du monde : Terebo cinquième du 100m dos

Un véritable vent de fraîcheur souffre actuellement sur la natation française, et personne ne s'en plaindra. Il y a bien sûr l'incroyable Léon Marchand, qualifiée lundi pour une nouvelle finale après avoir fait résonner la Marseillaise à seulement 20 ans sur 400m 4 nages dimanche. Il y a aussi Yohann Ndoye Brouard, au talent à revendre également à 21 ans. Et il y a Emma Terebo, jeune Néo-Calédonienne de 23 ans qui aspire elle aussi à écrire à l'avenir de belles pages de l'histoire de l'équipe de France. Lundi, à Budapest, Terebo a disputé sa toute première finale mondiale, mais elle a déjà marqué les esprits en terminant à la cinquième place, le tout sous la minute (59”98) alors qu'elle découvrait le rendez-vous et n'avait encore jamais pris le départ d'une finale. La multiple médaillée d'or (cinq fois) des Jeux du Pacifique en 2015 pouvait difficilement rêver mieux.

Terebo : "Je n'ai pas les mots"


D'ailleurs, elle avait beaucoup de mal à réaliser sa performance lors de cette finale du 100m dos remportée par la grande favorite l'Américaine Regan Smith en 58”22 devant sa rivale canadienne Kylie Masse. "Je suis tellement heureuse, je n’ai pas les mots, finir cinquième aux Championnats du monde, je ne pouvais pas rêver mieux, je suis trop heureuse. Je n’avais rien à perdre, j’étais déjà tellement heureuse d’être qualifiée pour la finale (avec le 8eme temps), je me suis dit que je n’avais rien à perdre, j’ai donné tout ce qu’il me restait et voilà, ça me montre que le travail paye et ça me donne envie de revenir encore plus forte la prochaine fois." Cela conforte également Emma Terebo dans sa décision de rejoindre Michel Chrétien à l'INSEP après quatre années passées en Floride. L'année dernière, la Néo-Calédonienne avait même songé à tout arrêter. Elle ne l'a pas fait, et heureusement.

>