Championnats du monde (petit bassin) : L'argent pour Béryl Gastaldello, une nouvelle finale pour Analia Pigrée

L’équipe de France ne reviendra pas fanny d’Abu Dhabi ! A l’occasion de la quatrième journée des championnats du monde en petit bassin organisés aux Emirats Arabes Unis, Béryl Gastaldello a débloqué le compteur tricolore lors de la finale du 100m quatre nages. Candidate affirmée à une place sur le podium, la Marseillaise n’a toutefois rien pu faire face à l’Israélienne Anastasia Gorbenko, titrée en 57’’80. Cette dernière a devancé Béryl Gastaldello de seize centièmes de seconde (57’’96) alors que la Russe Mariia Kameneva complète le podium (58’’15). Maxime Grousset, quant à lui, a tout donné lors de la finale du 50m nage libre mais le Néo-Calédonien est tombé sur plus fort que lui, terminant sixième (21’’08). Le titre mondial de la distance est revenu au Britannique Benjamin Proud en 20’’45 devant l’Américain Ryan Held (20’’70) alors que le Canadien Joshua Liendo Edwards (20’’76) complète le podium. Une médaille, Analia Pigrée pourrait en viser une lors de la finale du 50m dos.


Une finale pour Pigrée, Kolesnikov a vu double


Médaillée d’argent sur la distance lors des championnats d’Europe de Kazan, la Guyanaise a signé le cinquième temps des demi-finales en 26’’07. Sa compatriote Mary-Ambre Moluh, pour sa part, n’a pu faire mieux que le 15eme temps (27’’00), à bonne distance de la meilleure performance signée par la Suédoise Louise Hansson (25’’83). Sa sœur Sophie Hansson, quant à elle, a signé le deuxième temps des demi-finales du 100m brasse (1’04’’17), juste derrière la Chinoise Qianting Tang (1’03’’99). Une journée qui a été marquée par les performances de Kliment Kolesnikov. En l’espace d’un peu plus d’une heure, le Russe est allé cherché deux titres de champion du monde. Tout d’abord, il a dominé le 100m quatre nages en 51’’09, s’imposant devant le Norvégien Tomoe Hvas (51’’35) et l’Italien Thomas Ceccon (51’’40). C’est ensuite sur le 50m dos que Kliment Kolesnikov s’est paré d’or. Le Russe s’est imposé en 22’’66 alors que la médaille d’argent est partagée par l’Allemand Christian Diener et l’Italien Lorenzo Mora (22’’90).


Après le 800m, Li s’offre le 400m nage libre


Une équipe d’Italie qui a lancé les hostilités avec le titre mondial sur le relais 4x50m nage libre en 1’23’’61 grâce à Leonardo Deplano, Lorenzo Zazzeri, Manuel Frigo et Alessandro Miressi. La Russie (1’23’’75) et les Pays-Bas (1’23’’78) complètent le podium. Au lendemain de son sacre sur le 800m nage libre, la Chinoise Bingjie Li s’est imposée sur le 400m nage libre en 3’55’’83, la Canadienne Summer McIntosh (3’57’’87) et la Hongkongaise Siobhan Haughey, championne du monde du 200m nage libre (3’58’’12). Ranomi Kromowidjojo, pour sa part, a ajouté à son palmarès le titre sur le 50m papillon. La Néerlandaise a amélioré le record des championnats en 24’’44 pour s’imposer devant Sarah Sjöström (24’’51) et l’Américaine Claire Curzan, qui a amélioré le record du monde juniors (24’’55). Sur la même distance, les demi-finales masculines ont été dominées par le Hongrois Szebasztian Szabo en 22’’11, devant le Brésilien Nicholas Santos (22’’12) et le Trinidadien Dylan Carter (22’’18). En clôture du programme, les Etats-Unis ont écrasé la finale du relais 4x200m nage libre en 6’47’’00, à 19 centièmes du record du monde, devant la Russie (6’49’’12) et le Brésil (6’49’’60).

>